BD, dessin animé et journalisme : quand l’actualité s’illustre

 

Le journalisme peut-il s’écrire en bulles, à coups de crayon ? En France, XXI et La Revue Dessinée ont en fait le pari. La bande dessinée d’actualité et de reportage n’est pas nouvelle, mais se développe jusqu’à devenir un genre à part, de plus en plus présent dans le paysage médiatique.

La revue dessine

 

Les Américains l’appelle « graphic journalism » ou « comic journalism ». Art Spiegelman ou encore Joe Sacco les premiers, ont consacré la BD comme media à part entière. C’est que « le dessin permet une formidable profondeur de narration » nous assure La Revue Dessinée. Aujourd’hui, le journalisme se décline sous toutes les formes et sort même des cases pour s’animer sur les écrans de télévision.

 

En quoi l’utilisation de la BD apporte quelque chose au journalisme ? Que disent les images animées ? Quelles sont les spécificités et les limites ? Est-ce un format pérenne et comment l’utiliser ? Rencontre avec les journalistes qui font parfois le choix d’en dire moins, pour le raconter autrement. 

 

Réécoutez l’intégralité de la table-ronde :

 

Ou revivez la rencontre en vidéo : 

 

planche gaz de schiste LRD

 

Animé par Jean-Christophe Ogier, journaliste, en charge du rendez-vous bande dessinée de France info. 

Avec Pascale Bourgaux, journaliste, auteur de la BD « Les larmes du seigneur afghan » (Dupuis, 2014) ; David Castello-Lopes, journaliste agence Capa, auteur et coréalisateur du Chiffroscope, L’Effet Papillon (Canal +) ; Jérôme Fritel, journaliste, réalisateur de « L’embuscade » ; Sylvain Lapoix, journaliste, La Revue Dessinée ; David Servenay, journaliste, cofondateur de La Revue Dessinée

 

Atelier professionnel – Samedi 18 octobre 2014 – 9h30 > 12h30 – Arsenal de Metz 

Avec la Scam

 

 

 

Pour aller plus loin :

  • Rencontre avec David Castello-Lopès, auteur et coréalisateur du « Chiffroscope » par les étudiants de l’Obsweb.

Pour transmettre un message à partir de données chiffrées, le « Chiffroscope » mise sur de simples dessins et un ton décalé. Un format innovant diffusé tous les samedis sur Canal+. Décryptage par son auteur, David Castello-Lopes.

 

 

  • Interview de Jérôme Fritel : « Le dessin, c’est la caméra idéale »

Jérôme Fritel a réalisé un documentaire sur l’embuscade menée par des combattants talibans contre l’armée française en Afghanistan, le 18 août 2008. 10 parachutistes trouveront la mort. Cette journée est la plus meurtrière pour l’armée française dans le pays. En mélangant témoignages, images d’archives et images d’animation, Jérôme Fritel a réalisé L’Embuscade. Il explique pourquoi il a choisi ce format :

 

 

Cliquez ici pour voir « L’Embuscade, le making-of ».  

 

  • Le Bar des correspondants de la Radio des grands reporters (WGR) enregistré en direct des Assises le samedi 18 octobre sur le thème de l’atelier.

Jean-Louis Vinet, directeur de la publication de WGR recevait Jérôme Fritel, journaliste, réalisateur de « L’Embuscade » ; Pascale Bourgaux, journaliste auteur de la BD : « Les larmes du seigneur Afghan » (Dupuis 2014) et David Servenay, journaliste, Co-fondateur de La Revue dessinée

 

  • Bande annonce « Les larmes du seigneur Afghan » (Dupuis 2014) de Pascale Bourgaux