Pigistes et DRH : « Je t’aime moi non plus ».

Les pigistes, les journalistes extérieurs aux rédactions, sont-ils considérés par les DRH comme une partie intégrante du personnel ? Dans leur souhait de faire évoluer leur offre, les éditeurs se tournent naturellement vers les journalistes en interne. Mais ces derniers sont-ils vraiment conscients de la richesse que représentent les pigistes ?

Synthèse de Bruno Crozat et Elise Descamps

Bonne nouvelle ou pas ? d’après Christelle Yung,  DRH du groupe Uni Editions,  « la presse ne peut pas se passer des journalistes pigistes pour son avenir ». La pige est certes une variable d’ajustement commode dans la crise que traverse la presse. Mais les journalistes pigistes apportent aussi des compétences extérieures et pourquoi pas de l’imagination, précieuses pour les entreprises de presse contraintes de se réinventer.  Souvent interlocuteurs des pigistes seulement en cas de conflit, les DRH présents ont admis qu’il y avait beaucoup à faire pour accompagner, en terme de « ressource humaine »,  cette collaboration gagnant-gagnant. Les journalistes pigistes sont-ils prêts à ne plus être « que » des précaires ?

 

 

Pigistes et DRH : « Je t’aime moi non plus ».

 

Rencontre animée par Bruno Crozat, journaliste – Profession Pigiste et David SallinenWan Ifra.

Avec la participation d’Elise Descamps, journaliste-pigiste et déléguée du personnel – Bayard Presse.

Christelle Yung, Directrice des ressources humaines, Uniédition.

Marc Gommez, Directeur des ressources humaines, Editialis.