Ouvrir l’accès à la profession : un casse-tête ?

 

« Nous cherchons avant tout des regards et des idées de sujets qui sortent de nos radars » expliquait début juin la grand reporter Florence Aubenas lors du lancement en fanfare de l’opération Le Monde Académie, expérience inédite de parrainage de jeunes talents rêvant de journalisme par les rédactions du quotidien du soir. Louis Dreyfus, le président du Groupe, établissait de son côté un constat simple : « si l’on ne parvient pas à s’adresser à une partie de la jeunesse, ça n’est pas chez le récepteur qu’il y a un problème, mais bien chez l’émetteur, donc chez nous. C’est à nous de nous ouvrir ».

Six semaines après ce qui fut considéré par certains comme une belle opération de communication, 1100 dossiers de candidatures finalisés sont en passe d’être étudiés cet été par un jury composé de 40 journalistes du Monde et du Monde.fr. A l’arrivée, 68 « candidats »  (dont les noms seront connus mi-septembre) se verront offrir la possibilité de participer à l’éloboration du contenu éditorial du journal et du site durant une année entière.

 

Le Monde n’est pas le premier média à prendre une initiative destinée à bousculer son mode de recrutement. Radio France avait mis en place une politique de formation par l’apprentissage « Egalité des chances et diversité » dès 2003. TF1 de son côté a inauguré sa « Fondation » en 2008, et en 2010 le Bondy Blog ouvrait une prépa gratuite aux concours d’entrée en écoles de journalisme. Quelle est la réelle efficience de ces programmes? Sont-ils vraiment nécessaires, et pourquoi? A-t-on le recul suffisant pour en évaluer les effets? Devoir y recourir est-il la preuve que les cursus classiques et les écoles reconnues par la profession pêchent à former des journalistes protéiformes? Comment éviter l’uniformisation sociale, voire ethnique, des profils?


Le mercredi 3 octobre de 9h à 12h, atelier Formation/Recherche animé par Ousmane Ndiaye, chef de rubrique Afrique à Courrier International. Avec Florence Aubenas du journal Le Monde, ancien bénéficiaire du programme d’apprentissage de Radio France.Hervé Demailly responsable département de Journalisme Celsa – Paris IV, Samira Djouabi déléguée générale de la Fondation TF1, Nordine Nabili directeur du Bondy Blong, Erwan Ruty, directeur de Ressources Urbaines. Et les témoignages de Hakim Djelouat, Eurosport, et Abdelhak El Idrissi journaliste à France Culture.

Au Foyer des Artistes.

Pour lire l’article sur le Monde Académie du 6 juin 2012, cliquez ici