Ateliers professionnels 10/11

Le matin, de 9h15 à 12h30, nous vous proposons 4 ateliers professionnels au choix:

Nouvelles pratiques/ Vérifier la parole du politique. De la vérification au fact-checking

A l’aube de l’élection présidentielle, la pratique du « fact-checking » dans les rédactions modifie la donne : vérifiée, scrutée, analysée, la parole des personnalités politiques se doit d’être décryptée. Ce nouveau type de journalisme d’investigation a pour ambition de pointer les inexactitudes, approximations voire mensonges de la classe politique.

Atelier animé par : Christophe Deloire, directeur du CFJ.
Avec l’un des fondateurs du fact-checking aux USA, l’Américain Bill Adair et son site PolitiFact.com,
Cédric Mathiot, journaliste à Libération (rubrique « Désintox »),
Bernard Pellegrin, directeur adjoint de l’information à l’AFP,
Marie Coussin, datajournaliste chez Owni,
Jean-François Julliard, journaliste au Canard Enchaîné.

 

Les journalismes / Pigistes : tenter le collectif ?

Constitués en association, en simple réseau ou en véritable agence de presse multimédia, les pigistes innovent pour se faire connaître et toucher plus d’employeurs. Le collectif a dépassé sa vocation première de rompre la solitude et devient le lieu de projets journalistiques communs. Sur quelle équation financière repose-t-il ? Quel équilibre entre le travail individuel et le travail collaboratif ? Comment Youpress, Lyon Pige, le collectif Argos et Passeport pour l’info ont-ils vu le jour ?

Atelier animé par Thierry Butzbach, journaliste, membre de Profession Pigiste.
Avec Sébastien Daycard-Heid, journaliste, collectif Argos,
Delphine Bauer, journaliste, collectif Youpress,
Bruno Crozat, journaliste, réseau Lyon Pige,
Romain Meynier, journaliste, collectif Passeport pour l’info
Carole André, journaliste, collectif Objectif Plume

Éthique / Pour une veille déontologique

Les deux dernières années ont vu une recrudescence des manquements aux règles déontologiques. Tromperie et fausse information, plagiat, mélange information-publicité, refus du droit de réponse, fausse interview, conflit d’intérêt, etc. ont fleuri comme roses en mai… Un regard en arrière s’impose. Après l’échec des discussions pour adopter un code déontologique de référence commun à tous les médias, diverses organisations professionnelles et de la société civile se rassemblent autour d’une autre recommandation des États Généraux de la Presse Écrite : créer un Observatoire des pratiques déontologiques dans les médias.

Atelier animé par Loïc Hervouet, ancien président et directeur de l’ESJ Lille et ancien médiateur de RFI.
Avec Yves Agnès, président de l’Association de Préfiguration d’un Conseil de Presse (APCP), ancien rédacteur en chef du Monde,
Philippe Bilger, ancien Avocat général près la Cour d’appel de Paris,
Didier Epelbaum, premier médiateur, France 2, enseignant à Sciences Po Paris,
Christian Gautellier, fondateur de l’association Information & Citoyenneté. 

Formation / Recherche / Banlieue, écologie, Europe… Comment faire émerger de nouvelles thématiques ?

Consensuelle, la presse ne favorise pas l’expression de nouveaux récits sur la société. Des choix éditoriaux, des modes de recrutement et un certain conformisme sont en cause. Elle reproduit les mêmes informations avec des points de vue convergents souvent exprimés par les mêmes « bons clients ». Comment y remédier ?

Atelier animé par Isabelle Germain, fondatrice du site LesNouvellesnews.fr

Avec Farid Mebarki, rédacteur en chef, Presse & Cité,
Walter Bouvais, directeur de la rédaction de Terra Eco,
Renaud de Chazournes, directeur de la rédaction de Myeurop,
Édouard Zambeaux, producteur de l’émission « Périphéries » sur France Inter,
Patrick Apel-Muller, directeur de la rédaction de l’Humanité.
Et un chercheur, nominé pour le Prix des Assises :
Vincent Goulet, sociologue des médias, enseignant à l’Université de Nancy 2.

Vous aussi, Participez à notre enquête

Un Panthéon du Journalisme, en France et en Europe.

Quelles sont les 10 personnalités de l’histoire du Journalisme français qui incarnent le mieux, selon vous, les valeurs de notre métier ?

Quel·les sont les journalistes, aujourd’hui disparu·es, qui ont forgé votre imaginaire ? Vous ont fait rêver ? Vous ont peut-être donné envie de faire ce métier ?

Des journalistes dont l’œuvre ou la vie ont incarné nos valeurs, vous ont servi de repères ?

Qui sont ces "grand·es" journalistes en somme à qui notre communauté professionnelle est «reconnaissante » ?

L’association Journalisme & Citoyenneté, organisatrice des Assises du Journalisme de Tours, de Tunis et de Bruxelles, vous propose de participer à la création du PANTHEON du JOURNALISME, en France d’abord, en Europe ensuite, pour honorer ces femmes et ces hommes qui ont marqué ce métier de leur empreinte.

Pour participer, rien de plus simple. Choisissez dans la liste sur la page suivante les 10 personnalités qui méritent à vos yeux de rentrer en priorité dans ce Panthéon laïc et numérique.

Objectif : Identifier celles et ceux qui nous rassemblent. Contribuer à les faire mieux connaitre, avec la conviction que dans cette période de doute sur sa légitimité, notre métier a plus que jamais besoin de se raccorder à son histoire.

Nous partagerons les premiers résultats de cette consultation lors de la seizième édition des Assises du journalisme à Tours le 30 mars 2023.

Nous lancerons ensuite la démarche au niveau européen en proposant aux journalistes des 26 autres pays de l’UE de s’associer à l’initiative avec l’ambition de présenter le Panthéon des Journalistes Européen lors de la deuxième édition des Assises de Bruxelles à l’automne 2024.

En fonction de la dynamique créée, un groupe de travail proposera les évènements, les colloques, les publications qui permettront de valoriser au mieux l’histoire et l’œuvre des journalistes Panthéonisés.

Pour suivre le développement du projet, vous pouvez vous inscrire à la newsletter journalisme.com :