Jeudi 22 mai : Nicolas Sarkozy et nous


"Notre République et sa presse graviront ensemble les sommets ou bien elles iront ensemble à leur perte. Une presse compétente, désintéressée, peut protéger cette morale collective de la vertu, sans laquelle un gouvernement populaire n’est qu’une escroquerie et une mascarade."

    Joseph Pulitzer

Fascinés, exaspérés, excessifs, sidérés, et pour tout dire un peu paumés … les journalistes ont bien du mal  à trouver la distance qui convient avec Nicolas Sarkozy. Trop de mouvement, trop de com., trop d’affect, trop de vie privée, trop de tout ce qui n’était pas inscrit jusqu’alors dans les codes bien huilés des rapports journalistes / présidents de notre V eme République.

Comment les journalistes peuvent ils jouer leur rôle de contre-pouvoir de façon pertinente quand la stratégie de communication des politiques impose son rythme ; réduit à néant le temps du recul et de la vérification ? Réflexion qui pousse à la schizophrénie puisque (jusqu’alors..) mettre la "marque Sarkozy à la Une est une garantie de progression spectaculaire des ventes et de l’audience".

Alors, deux heures de plus pour parler de Nicolas Sarkozy ? Plutôt deux heures pour essayer de trouver le moyen de bien informer sur ce que fait et dit Nicolas Sarkozy.

Les intervenants du débat

Intervenants :

Philippe RIDET – journaliste au Monde, auteur de Le Président et moi (Albin Michel)
Alain GENESTAR – ancien Directeur de la rédaction de Paris Match, Président de Polka Magazine
Philippe COHEN – Rédacteur en chef de Marianne 2
Airy ROUTIER – Rédacteur en chef au Nouvel Observateur

Animateur : Christophe DELOIRE – Directeur du CFJ Paris