Des photos pour le web

Hugues Bigo


Comment choisir un premier appareil photo ? Quel est l’appareil le mieux adapté à un journaliste débutant ? Quel est le meilleur investissement ? Existe-t-il des logiciels gratuits pour retoucher ses photos ? Hugues Bigo, photoreporter indépendant collaborant notamment au Nouvel Observateur Paris Ile-de-France et à Challenges, nous propose une sélection pour un premier achat. Il a enseigné pendant 16 ans à l’Institut pratique de journalisme de Paris (IPJ).


Appareils compacts :

Canon PowerShotG9 :
C’est un bon petit compact. Les pros l’utilisent souvent comme appareil d’appoint ou encore ils doivent réaliser une photo très rapidement. Il peut aller partout. Sa protection anti-poussière plaira aux baroudeurs.
Prix : autour de 400€.

Téléphone portable :

Pour réaliser une photo pour un site internet, un téléphone portable avec une bonne fonction photo (supérieur à 2 millions de pixels) peut très bien faire l’affaire. C’est une option à ne pas négliger quand on sait utiliser les réglage de son appareil. Cela permet de rester discret et de prendre des photos là où l’on a pas le droit d’en prendre. Il est ensuite possible d’améliorer l’image grâce à un traitement par un logiciel.

Caméras :

Canon HV20 :
Elle a l’avantage de pouvoir faire de très bonnes vidéos pour le web et en plus de prendre des photos à 3 millions de pixels. C’est peut-être préférable d’investir dans un outil complet que dans deux appareils distincts. Pour le web en tout cas. Attention à ne pas acheter une caméra qui enregistre au format mpeg4 sur son propre disque dur. Les logiciels de montage (type FinalCut) du commerce ne fonctionnent pas avec.
Prix : environ 800€.

Reflex numériques :

Ces appareils nécessitent déjà un investissement plus conséquent. Il est souvent nécessaire d’acheter un objectif meilleur que celui fourni avec le boîtier. Il faut que la photo soit très importante dans le reportage (papier ou web) pour penser à investir dans un Reflex.

Boîtier Canon EOS 400D :
C’est le meilleur rapport qualité/prix, même si techniquement il commence à vieillir. Objectif fourni pas très lumineux.
Prix : environ 500€ pour le boîtier nu, 620€-650€ avec l’objectif de base (18-55).

Boîtier Nikon D80 :
Il est un peu meilleur que le 400D, mais son objectif de base n’est pas très lumineux. On est rapidement obligé d’acheter un objectif plus lumineux. 
Prix : environ 700€, 850€ avec objectif fourni.

Objectif Tamron 18-55 ou Sigma 17-55 :
Ils sont très bien pour faire des photos . Ils s’adaptent bien au boîtiers Canon. L’ouverture de diaphragme est de 2.8, elle permet donc des photos d’intérieur et des bonnes photos d’extérieur un peu sombre, comme à Paris. Le Sigma est un peu plus lumineux. Ca ne sert à rien d’investir dans des grands angles ou des téléobjectifs. Les manipulations sont trop compliquées, il faut vraiment être photographe pour s’en servir.
Prix : environ 500€ pour le Sigma, 400€ pour le Tamron.

Logiciels :

Gratuits
TheGimp est un très bon éditeur gratuit open source. Il est un peu compliqué à utiliser car il est très complet. Comme PhotoShop, il nécessite plusieurs mois d’apprentissage.
Lien : http://www.gimp.org/

Payants
Je pense que tout le monde doit avoir ses marques sur PhotoShop. Il existe une version allégé de PhotoShop avec moins de fonctions : PhotoSopLE. Elle est presque indispensable. On la trouve pour moins de 45€.

Les Mac ont GraphicConverter, PC ont ACDSee. Ils ne sont pas chers (moins de 30€), sont assez puissants et permettent de trier les photos.

Il existe beaucoup de tutoriaux sur le net. Quand on surfe un peu, on peut trouver toutes les indications dont on a besoin pour utiliser ces logiciels.

Vous aussi, Participez à notre enquête

Un Panthéon du Journalisme, en France et en Europe.

Quelles sont les 10 personnalités de l’histoire du Journalisme français qui incarnent le mieux, selon vous, les valeurs de notre métier ?

Quel·les sont les journalistes, aujourd’hui disparu·es, qui ont forgé votre imaginaire ? Vous ont fait rêver ? Vous ont peut-être donné envie de faire ce métier ?

Des journalistes dont l’œuvre ou la vie ont incarné nos valeurs, vous ont servi de repères ?

Qui sont ces "grand·es" journalistes en somme à qui notre communauté professionnelle est «reconnaissante » ?

L’association Journalisme & Citoyenneté, organisatrice des Assises du Journalisme de Tours, de Tunis et de Bruxelles, vous propose de participer à la création du PANTHEON du JOURNALISME, en France d’abord, en Europe ensuite, pour honorer ces femmes et ces hommes qui ont marqué ce métier de leur empreinte.

Pour participer, rien de plus simple. Choisissez dans la liste sur la page suivante les 10 personnalités qui méritent à vos yeux de rentrer en priorité dans ce Panthéon laïc et numérique.

Objectif : Identifier celles et ceux qui nous rassemblent. Contribuer à les faire mieux connaitre, avec la conviction que dans cette période de doute sur sa légitimité, notre métier a plus que jamais besoin de se raccorder à son histoire.

Nous partagerons les premiers résultats de cette consultation lors de la seizième édition des Assises du journalisme à Tours le 30 mars 2023.

Nous lancerons ensuite la démarche au niveau européen en proposant aux journalistes des 26 autres pays de l’UE de s’associer à l’initiative avec l’ambition de présenter le Panthéon des Journalistes Européen lors de la deuxième édition des Assises de Bruxelles à l’automne 2024.

En fonction de la dynamique créée, un groupe de travail proposera les évènements, les colloques, les publications qui permettront de valoriser au mieux l’histoire et l’œuvre des journalistes Panthéonisés.

Pour suivre le développement du projet, vous pouvez vous inscrire à la newsletter journalisme.com :