Karl Sivatte

karl_sivatte2_150.jpg

L’UCPF est le premier réseau de journalistes en région avec 36 clubs de la presse répartis sur toute la France. Karl Sivatte est son nouveau président, élu lors du congrès de Mons en janvier 2008. Rédacteur en chef d’ATV (Antilles Télévision) et membre du Club Presse Martinique,  il nous détaille ses priorités pour l’UCPF.


Quelle est votre définition du rôle de l’UCPF ?

L’Union des Clubs de la Presse de France et Francophones (UCPF) fédère des clubs de la presse répartis sur le territoire français hexagonal, en Outre-Mer, et des clubs venus d’ailleurs (Belgique, Congo Brazzaville, Haïti…) Grâce à ce maillage, nous pouvons bénéficier de l’expérience des uns et des autres  et mener une réflexion d’ensemble, sur l’avenir de notre métier. Nous organisons des débats et ateliers autour des problèmes qui nous inquiètent comme la concentration économique des médias ou l’émergence de la communication dans les médias. Les clubs de l’UCPF ont aussi un rôle d’accompagnement des jeunes journalistes et des pigistes. La plupart de nos membres leur offrent  un espace de travail, avec bureau et téléphone.

Quelles sont vos priorités pour cette année ?

Je suis sensible à l’importance du "F" de l’UCPF signifiant "Francophonie". Beaucoup de journalistes souhaitent rejoindre le réseau, nous allons réfléchir à un élargissement, poursuivre la relation entamée avec l’Afrique… Tenter de trouver des moyens pour répondre aux besoins des clubs de Brazzaville et Port-au-Prince tout en développant les échanges avec d’autres confrères de l’extérieur. Il va falloir aussi insister sur le "U" de l’Union, faire en sorte qu’un maximum d’associations se reconnaissent au sein de l’UCPF. Si nous pouvons réussir à ramener des clubs comme Lille, Strasbourg ou Lyon se sera déjà pas mal.
 
L’UCPF a-t-elle un rôle déontologique ?

Nous essayons de contribuer à la réflexion en tant que force de proposition. Nous participerons de nouveau aux Assises internationales du journalisme et nous poursuivrons la réflexion engagée autour d’une charte de qualité de l’information. Le journalisme est le plus beau métier du monde encore faut-il le défendre. Il faut se battre pour garder notre indépendance et rester libres de nos moyens.


Propos recueillis par Bahar Makooi


Plus d’infos sur l’UCPF
Le site de l’UCPF

 

Vous aussi, Participez à notre enquête

Un Panthéon du Journalisme, en France et en Europe.

Quelles sont les 10 personnalités de l’histoire du Journalisme français qui incarnent le mieux, selon vous, les valeurs de notre métier ?

Quel·les sont les journalistes, aujourd’hui disparu·es, qui ont forgé votre imaginaire ? Vous ont fait rêver ? Vous ont peut-être donné envie de faire ce métier ?

Des journalistes dont l’œuvre ou la vie ont incarné nos valeurs, vous ont servi de repères ?

Qui sont ces "grand·es" journalistes en somme à qui notre communauté professionnelle est «reconnaissante » ?

L’association Journalisme & Citoyenneté, organisatrice des Assises du Journalisme de Tours, de Tunis et de Bruxelles, vous propose de participer à la création du PANTHEON du JOURNALISME, en France d’abord, en Europe ensuite, pour honorer ces femmes et ces hommes qui ont marqué ce métier de leur empreinte.

Pour participer, rien de plus simple. Choisissez dans la liste sur la page suivante les 10 personnalités qui méritent à vos yeux de rentrer en priorité dans ce Panthéon laïc et numérique.

Objectif : Identifier celles et ceux qui nous rassemblent. Contribuer à les faire mieux connaitre, avec la conviction que dans cette période de doute sur sa légitimité, notre métier a plus que jamais besoin de se raccorder à son histoire.

Nous partagerons les premiers résultats de cette consultation lors de la seizième édition des Assises du journalisme à Tours le 30 mars 2023.

Nous lancerons ensuite la démarche au niveau européen en proposant aux journalistes des 26 autres pays de l’UE de s’associer à l’initiative avec l’ambition de présenter le Panthéon des Journalistes Européen lors de la deuxième édition des Assises de Bruxelles à l’automne 2024.

En fonction de la dynamique créée, un groupe de travail proposera les évènements, les colloques, les publications qui permettront de valoriser au mieux l’histoire et l’œuvre des journalistes Panthéonisés.

Pour suivre le développement du projet, vous pouvez vous inscrire à la newsletter journalisme.com :