Bernard Bienvenu

 Bernard Bienvenu, président de la FFPC

A l’occasion des journées François de Sales, grand rendez-vous annuel de la presse catholique, notre rédaction interroge Bernard Bienvenu, président de la FFPC. La Fédération Française de la Presse Catholique représente une centaine de titres de presse en France, soit près de 600 journalistes professionnels.  La Croix, La Vie, Le Monde des religions, La Voix de l’Ain ou encore Pomme d’Api en font partie, mais aussi 2000 journaux paroissiaux réalisés par quelques 10 000 bénévoles. Leur point commun : « une identité rédactionnelle proche des valeurs catholiques « .

Réunie pour les journées François de Sales à Annecy le 24 et 25 janvier cette presse confessionnelle réfléchit sur le positionnement des journaux catholiques face à la crise identitaire que traverse la France. « Comment construire des médias qui se réfèrent au Christianisme, sans se laisser enfermer dans un entre-soi  ? »

 
 

Qu’est-ce que la FFPC ?

Créée il y a une quinzaine d’année, notre fédération rassemble quatre associations de journaux très différentes les unes des autres, mais qui ont en commun d’être des journaux de presse écrite catholique.  Le CNPC (Conseil National de la Presse Catholique) comprend des titres à vocation nationale comme Télérama ou Témoignage chrétien ; l’APCR (Association de la Presse Catholique Régionale) regroupe des hebdomadaires locaux comme La Croix du Nord, L’Ami du peuple ; la FNPLC (Fédération Nationale de la Presse Locale Chrétienne) rassemble des journaux paroissiaux distribués dans les boîtes aux lettres ; et l’APMS (Association de la Presse des Mouvements et Services de l’Eglise) qui regroupe des magazines liés à des mouvements en particulier.

Qu’est ce qu’une vision catholique de l’actualité ?

L’ensemble des titres membres de la FFPC ont une identité rédactionnelle proche des valeurs catholiques : la solidarité, le soucis du plus faible, le soucis de l’autre. Ils présentent un interêt pour « l’humain » dans leur traitement de l’actualité. Et bien entendu, quelques pages sont consacrées à l’actualité de l’Eglise catholique.
 
Quel est l’enjeux des journées François de Sales cette année ?

Saint François de Sales est considéré comme le Saint Patron des journalistes. Chaque année les journées qui portent son nom marquent un temps fort de reflexion sur notre profession. Les participants se retrouvent cette année autour du thème « Etre soi et ne pas s’enfermer dans nos identités », dans un contexte de montée des identités dans le monde. En tant que journalistes de la presse catholique, nous sommes confrontés à cette question dans un climat où un soupçon fort pèse sur le religieux. Comment contribuer à construire des identités suffisamment ouvertes pour ne pas tomber dans le communautarisme ? c’est une des questions que nous aborderons.

Propos recueillis par Bahar Makooi

Le site de la FFPC
Le blog des journées François de Sales

Vous aussi, Participez à notre enquête

Un Panthéon du Journalisme, en France et en Europe.

Quelles sont les 10 personnalités de l’histoire du Journalisme français qui incarnent le mieux, selon vous, les valeurs de notre métier ?

Quel·les sont les journalistes, aujourd’hui disparu·es, qui ont forgé votre imaginaire ? Vous ont fait rêver ? Vous ont peut-être donné envie de faire ce métier ?

Des journalistes dont l’œuvre ou la vie ont incarné nos valeurs, vous ont servi de repères ?

Qui sont ces "grand·es" journalistes en somme à qui notre communauté professionnelle est «reconnaissante » ?

L’association Journalisme & Citoyenneté, organisatrice des Assises du Journalisme de Tours, de Tunis et de Bruxelles, vous propose de participer à la création du PANTHEON du JOURNALISME, en France d’abord, en Europe ensuite, pour honorer ces femmes et ces hommes qui ont marqué ce métier de leur empreinte.

Pour participer, rien de plus simple. Choisissez dans la liste sur la page suivante les 10 personnalités qui méritent à vos yeux de rentrer en priorité dans ce Panthéon laïc et numérique.

Objectif : Identifier celles et ceux qui nous rassemblent. Contribuer à les faire mieux connaitre, avec la conviction que dans cette période de doute sur sa légitimité, notre métier a plus que jamais besoin de se raccorder à son histoire.

Nous partagerons les premiers résultats de cette consultation lors de la seizième édition des Assises du journalisme à Tours le 30 mars 2023.

Nous lancerons ensuite la démarche au niveau européen en proposant aux journalistes des 26 autres pays de l’UE de s’associer à l’initiative avec l’ambition de présenter le Panthéon des Journalistes Européen lors de la deuxième édition des Assises de Bruxelles à l’automne 2024.

En fonction de la dynamique créée, un groupe de travail proposera les évènements, les colloques, les publications qui permettront de valoriser au mieux l’histoire et l’œuvre des journalistes Panthéonisés.

Pour suivre le développement du projet, vous pouvez vous inscrire à la newsletter journalisme.com :