Les Etats généraux de la presse : Ce qu’ils en attendent…

Marie Pottier Pour le Syndicat des journalistes Force Ouvrière,
Marie
Pottier, Présidente :
« Défendre les médias traditionnels sans négliger le numérique »

Notre syndicat n’a pas été reçu par Mme Giazzi, et personne ne nous a demandé de participer à ce rapport. Nous ne sommes pas rassurés quant au fait de ne pas avoir été auditionnés et restons donc très vigilants. Nous nous sommes toujours battus et nous continuerons à le faire pour freiner la crise que subit la profession. Cependant, la création d’Etats généraux de la presse est une initiative positive en soi.

Nous attendons des Etats généraux de la presse qu’ils défendent et lutte pour la sauvegarde des médias traditionnels aux côtés des syndicats. De notre côté, nous ne sommes pas favorables au – tout numérique -, il y a aujourd’hui encore des foyers qui n’ont pas d’ordinateurs et donc pas d’accès à Internet. Dans ce cas, pour être informés, ils lisent le journal papier. Il y a également d’autres problèmes à régler qui sont : la garantie de la protection des sources, et des droits d’auteur. Pour cela, il est nécessaire que toute la profession se mobilise.

Propos recueillis par Tiphaine Bellambe

A lire aussi sur le même sujet :

Patrick Le Hyaric : « Maintenir et développer le pluralisme de la presse »
François Malye : « Des réformes pour transformer radicalement le marché »
Yves Agnès : « L’information, sinon rien »
Pierre Haski : « Aider le secteur Internet à se développer »
Dominique Pradalié : « Reconnaître les équipes rédactionnelles » 
François Devevey : « Donner à la presse quotidienne d’information les capacités d’être à égalité avec les autres médias »
Dominique Candille : « Les Etats généraux risquent fort d’être une grande messe médiatique »

Vous aussi, Participez à notre enquête

Un Panthéon du Journalisme, en France et en Europe.

Quelles sont les 10 personnalités de l’histoire du Journalisme français qui incarnent le mieux, selon vous, les valeurs de notre métier ?

Quel·les sont les journalistes, aujourd’hui disparu·es, qui ont forgé votre imaginaire ? Vous ont fait rêver ? Vous ont peut-être donné envie de faire ce métier ?

Des journalistes dont l’œuvre ou la vie ont incarné nos valeurs, vous ont servi de repères ?

Qui sont ces "grand·es" journalistes en somme à qui notre communauté professionnelle est «reconnaissante » ?

L’association Journalisme & Citoyenneté, organisatrice des Assises du Journalisme de Tours, de Tunis et de Bruxelles, vous propose de participer à la création du PANTHEON du JOURNALISME, en France d’abord, en Europe ensuite, pour honorer ces femmes et ces hommes qui ont marqué ce métier de leur empreinte.

Pour participer, rien de plus simple. Choisissez dans la liste sur la page suivante les 10 personnalités qui méritent à vos yeux de rentrer en priorité dans ce Panthéon laïc et numérique.

Objectif : Identifier celles et ceux qui nous rassemblent. Contribuer à les faire mieux connaitre, avec la conviction que dans cette période de doute sur sa légitimité, notre métier a plus que jamais besoin de se raccorder à son histoire.

Nous partagerons les premiers résultats de cette consultation lors de la seizième édition des Assises du journalisme à Tours le 30 mars 2023.

Nous lancerons ensuite la démarche au niveau européen en proposant aux journalistes des 26 autres pays de l’UE de s’associer à l’initiative avec l’ambition de présenter le Panthéon des Journalistes Européen lors de la deuxième édition des Assises de Bruxelles à l’automne 2024.

En fonction de la dynamique créée, un groupe de travail proposera les évènements, les colloques, les publications qui permettront de valoriser au mieux l’histoire et l’œuvre des journalistes Panthéonisés.

Pour suivre le développement du projet, vous pouvez vous inscrire à la newsletter journalisme.com :