La CPNEJ


La Commission Paritaire Nationale de l’Emploi des Journalistes
est composée de représentants des organisations des Editeurs (presse quotidienne nationale, presse quotidienne régionale, presse hebdomadaire régionale, presse spécialisée, presse magazine, agences de presse, audiovisuel…) et des syndicats de journalistes (ceux des cinq confédérations, plus le SNJ). Elle a été mise en place en 1976 lors de la ré-écriture de la Convention Collective et sa tâche est définie par l’article 18  :

"Une commission paritaire de l’emploi sera constituée à l’échelon national. Elle comprendra un représentant de chacun des syndicats représentatifs de journalistes et un nombre égal de représentants patronaux.

 Elle aura pour mission :
 a) d’étudier la situation de l’emploi et son évolution probable ;
 b) de procéder ou de faire procéder à toutes études lui permettant d’appréhender au mieux la situation des journalistes ;
 c) de participer à étude des moyens de formation et de perfectionnement, en liaison avec les organismes prévus aux articles 10 et 12  (sur la formation permanente);
 d) d’examiner les conditions de mise en oeuvre des moyens de reclassement et de réadaptation, et de participer si nécessaire à cette mise en oeuvre ;
 e) d’établir un rapport annuel sur la situation de l’emploi et son évolution.
 Dès sa constitution, la commission paritaire de l’emploi établira un règlement intérieur fixant les modalités de son travail et le rythme de ses réunions."

La CPNEJ présidée soit par un éditeur soit par un journaliste (le mandat est d’un an) se réunit une dizaine de fois par an. Des groupes de travail créés en son sein ont parallèlement permis de faire avancer la réflexion sur les critères de reconnaissance des Ecoles, les référentiels de compétence des formations, l’emploi, les procédures d’instruction des dossiers …la CPNEJ a aussi pour tâche de rencontrer régulièrement le CNRJ, le Centre National de Reclassement des Journalistes pour faire un bilan de ses activités et suggérer les actions souhaitables en faveur des journalistes privés d’emploi. La Commission s’efforce d’avoir un dialogue suivi avec les responsables des cursus reconnus. Elle est appelée également à se prononcer sur des formations en contrats de professionnalisation, les OPCA devant dorénavant avoir le feu vert des CPNE pour financer ce type de formation.

Transversale (presse écrite, audiovisuel et nouveaux médias d’information, la Commission des Journalistes est la passerelle entre les deux CPNE  mises en place dans les branches de l’information, après l’accord du 20-09-03 sur la formation professionnelle , la CPNEF Presse et la CPNEF audiovisuelle. En liaison avec ces deux instances, la Commission des Journalistes ne peut se désintéresser de la formation permanente complémentaire de l’initiale. Dès 1968,-avant même que la loi de 1971 ne l’impose,  Louis Guery l’avait imaginée au sein du CFJ et de l’Esj de Lille comme suite logique de la formation initiale enseignée dans ces deux établissement.