Christine Albanel, ministre de la Culture et de la Communication

logo_ajm-correspondances.jpg
L’Association des Journalises des Médias et
de la Communication (AJM) réunit des journalistes actuellement actifs
traitant des sujets médias dans la presse écrite, la télévision, la
radio ou Internet. Chaque mois, elle organise un déjeuner avec une
personnalité des médias.

Les journalistes  de La Correspondance de la Presse, racontent chacun de ces rendez-vous.


Christine AlbanelMercredi
26 mars, l’AJM recevait Christine Albanel, ministre de la Culture et de la Communication


Les Etats Généraux de la Presse se tiendront "fin octobre, début novembre", selon la ministre de la Culture et de la Communication Christine ALBANEL

Invitée hier de l’Association des Journaliste Médias (AJM), la ministre de la Culture et de la Communication Christine ALBANEL a indiqué que son ministère travaillait activement à la préparation des Etats Généraux de la Presse. Voulus par l’Elysée, ceux-ci sont prévus à l’automne. Selon la ministre, ils se tiendront "fin octobre, début novembre". Mme ALBANEL a mentionné plusieurs thèmes devant être abordés dans le cadre de cette manifestation parmi lesquels les questions relatives à la diffusion de la presse, la distribution, le portage, le droit d’auteur des journalistes, le "problème général de sous-capitalisation de la presse", la "possibilité de créer des groupes multimédias" et "tout ce qui est lié au numérique" de manière générale. En résumé, pour la ministre, "les Etats Généraux de la Presse vont être ce qu’on va en faire. Il n’y avait pas de plan précis au départ ". Pour M. Christophe TARDIEU, directeur adjoint du cabinet de la ministre, "cela portera surtout sur l’économie de la presse et des sociétés de presse, plutôt que sur les problématiques internes au métier de journaliste. Il faut mettre toutes ces questions sur la table pour savoir ce qu’on fait. Mais il ne faut pas s’imaginer qu’il va en ressortir le nirvana absolu". Ce qui signifie que rien n’est acté aujourd’hui. Le gouvernement travaille à la constitution de groupes de travail et à définir des thèmes précis de débats.

A l’Elysée, c’est Mme Emmanuelle MIGNON, directrice du cabinet du président de la République, qui est chargée d’assurer – en liaison avec Matignon et le ministère de la Culture et de la Communication — la coordination de ses Etats généraux dont l’organisation et le calendrier devraient être précisés prochainement. La ministre de la Culture et de la Communication a par ailleurs indiqué qu’elle avait "proposé à Matignon que M. Bernard SPITZ s’occupe des Etats Généraux". Maître des requêtes au Conseil d’Etat, gérant de BS Conseil, ancien directeur du groupe Vivendi Universal, M. SPITZ a notamment conduit en 2004 une mission de réflexion et de propositions pour remédier à la baisse du lectorat de la presse quotidienne chez les jeunes. Rappelons par ailleurs que le président de la République Nicolas SARKOZY a confié à Mme Danièle GIAZZI, conseillère de Paris, une mission sur le "défi de la migration vers le numérique des entreprises de médias". Elle doit rendre ses conclusions en septembre, juste avant les Etats Généraux.

Interrogée sur l’amendement déposé par le sénateur UMP Louis de BROISSIA sur le droit d’auteur des journalistes, la ministre a estimé que ce sujet s’inscrirait "naturellement dans le cadre des Etats Généraux". "Il faut une stabilisation juridique sur le sujet et peut-être de nature législative", a-t-elle souligné. Sur la question des accords Presse-Poste, elle a déclaré qu’elle avait "l’espoir qu’un accord soit signé d’ici la fin du mois". "J’espère qu’on arrivera à signer des accords, même si tout le monde ne signe pas, ce qui s’est déjà produit autrefois d’ailleurs. C’est surtout du côté de la PQR (Presse Quotidienne régionale) qu’il y a le plus de réticences", a-t-elle fait valoir. Elle a en revanche considéré que, contrairement à certaines rumeurs, l’éventuelle suppression de la clause de cession pour les journalistes, n’est pas à l’ordre du jour. Concernant la distribution de la presse, la ministre a jugé qu’elle était "en évolution assez forte avec par exemple le plan des NMPP". "On est déjà dans un processus de modernisation. Après il y a des gros points comme : faut-il toucher à la loi Bichet? Mon sentiment est qu’il faudrait adapter l’offre à l’environnement. On est dans un système très lourd", a-t-elle ajouté. Le conseiller technique chargé de l’audiovisuel et des médias au cabinet de la ministre Mathieu GALLET a affirmé de son côté que "plutôt que de tout modifier, il faudrait penser à revenir à l’esprit de la loi".

Autre question soulevée lors de la rencontre avec l’AJM : l’AFP. La ministre a fait savoir que le contrat d’objectifs et de moyens avec l’Etat pour les années 2008-2012 devrait être signé "avant fin juillet". Pour M. TARDIEU, "ce sera une évolution normale des moyens de l’AFP à travers le budget de l’Etat. Il n’y aura pas de surprise. Il y a aujourd’hui un accord sur le montant global de l’investissement, mais il reste à se mettre d’accord sur le calendrier des utilisations des investissements". Il est prévu une hausse des abonnements de l’Etat pour les indexer sur l’inflation et ceux-ci devraient rester autour de 40 % du chiffre d’affaires de l’AFP. Par ailleurs, l’AFP demande à l’Etat un financement exceptionnel de 20 millions d’euros sur cinq ans pour la refonte de son système informatique.


M. Patrick de CAROLIS "incarne un projet culturel"

Interrogée sur France Télévisions, la ministre s’est dite "persuadée" que M. Patrick de CAROLIS, président-directeur général de France Télévisions, incarnait "un projet culturel". "Il a des projets de bon gestionnaire. Il est nommé jusqu’en 2010", a-t-elle ajouté. Sur les reproches formulés publiquement par M. de CAROLIS vis-à-vis des remarques du président de la République sur les programmes de France Télévisions, la ministre a estimé que le président-directeur général de France Télévisions voulait "certainement se positionner par rapport à ses salariés, ses troupes". "On est dans une période de changement, il veut marquer le fait qu’il est avec ses salariés et puis il y a eu des tensions", a-t-elle ajouté. Elle a par ailleurs jugé que "l’essentiel" des préconisations de la Commission Copé avaient été retenues par le gouvernement.

La ministre prépare pour l’automne un ensemble de mesures comprenant le cahier des charges de France Télévisions qui doit être publié en septembre. A cette date, elle souhaiterait présenter un "package" comprenant le projet de loi sur l’audiovisuel, la réforme des décrets Tasca et la transposition de la directive européenne Services de médias audiovisuels (SMA). Concernant la loi "il va falloir la faire la plus courte possible", a considéré Mme ALBANEL, disant s’attendre à de nombreux amendements. Sur la question de l’introduction d’une seconde coupure publicitaire, M. TARDIEU a indiqué ne pas savoir encore quel pourrait en être l’impact sur le secteur des médias. Et sur la suppression de la publicité de France Télévisions, elle se traduirait, selon lui, par un gain de 10 millions d’euros pour la presse.

Fabienne Schmitt

Plus d’infos sur l’Association des Journalistes des Médias
Plus d’infos sur la Correspondance de la Presse

Vous aussi, Participez à notre enquête

Un Panthéon du Journalisme, en France et en Europe.

Quelles sont les 10 personnalités de l’histoire du Journalisme français qui incarnent le mieux, selon vous, les valeurs de notre métier ?

Quel·les sont les journalistes, aujourd’hui disparu·es, qui ont forgé votre imaginaire ? Vous ont fait rêver ? Vous ont peut-être donné envie de faire ce métier ?

Des journalistes dont l’œuvre ou la vie ont incarné nos valeurs, vous ont servi de repères ?

Qui sont ces "grand·es" journalistes en somme à qui notre communauté professionnelle est «reconnaissante » ?

L’association Journalisme & Citoyenneté, organisatrice des Assises du Journalisme de Tours, de Tunis et de Bruxelles, vous propose de participer à la création du PANTHEON du JOURNALISME, en France d’abord, en Europe ensuite, pour honorer ces femmes et ces hommes qui ont marqué ce métier de leur empreinte.

Pour participer, rien de plus simple. Choisissez dans la liste sur la page suivante les 10 personnalités qui méritent à vos yeux de rentrer en priorité dans ce Panthéon laïc et numérique.

Objectif : Identifier celles et ceux qui nous rassemblent. Contribuer à les faire mieux connaitre, avec la conviction que dans cette période de doute sur sa légitimité, notre métier a plus que jamais besoin de se raccorder à son histoire.

Nous partagerons les premiers résultats de cette consultation lors de la seizième édition des Assises du journalisme à Tours le 30 mars 2023.

Nous lancerons ensuite la démarche au niveau européen en proposant aux journalistes des 26 autres pays de l’UE de s’associer à l’initiative avec l’ambition de présenter le Panthéon des Journalistes Européen lors de la deuxième édition des Assises de Bruxelles à l’automne 2024.

En fonction de la dynamique créée, un groupe de travail proposera les évènements, les colloques, les publications qui permettront de valoriser au mieux l’histoire et l’œuvre des journalistes Panthéonisés.

Pour suivre le développement du projet, vous pouvez vous inscrire à la newsletter journalisme.com :