Edwy Plenel : C’est aux journalistes d’organiser eux-mêmes des Etats généraux !

Devant la caméra de Journalisme.com, le fondateur de Mediapart exprime son indignation face à l’organisation des Etats généraux de la presse par le gouvernement. Selon Edwy Plenel, les responsables des grands journaux ne devraient pas accepter une « règle du jeu opaque sans aucune transparence » et réfléchir plutôt à la manière d’organiser eux-mêmes une réflexion collective au sein de la profession.
« La situation est digne d’une monarchie ! » s’exclame l’ancien directeur de la rédaction du Monde, soulignant non sans ironie que le terme même d’ « états généraux » peut parfois entraîner des révolutions…

{dailymotion}x6syy8{/dailymotion}

Analysant avec méfiance les déclarations de Nicolas Sarkozy, Edwy Plenel exprime ses craintes face à des « mesures apéritives » qui masqueraient un « plat principal » plus dangereux : la construction de grosses puissances médiatiques dirigées par « les amis » du Président de la République aujourd’hui à la tête d’industries qui mêlent le luxe et l’import-export aux métiers du journalisme. Le fondateur de Mediapart déplore ce « mélange des genres » qui, selon lui, est en partie responsable de la crise de la presse. Faisant écho aux récents propos de Nicolas Sarkozy, Edwy Plenel refuse de considérer la presse comme une industrie au même titre que la sidérurgie car elle est « au cœur de la démocratie ».

{dailymotion}x6sz34{/dailymotion}

Le site Mediapart

Autres vidéos sur le même sujet :
François d’Orcival : « S’ils devaient le faire, pourquoi ne l’ont-ils pas fait ? »
Laurent Joffrin sur les Etats généraux de la presse
Jean-Pierre Tuquoi, président de la SRM : « Il faut sauvegarder l’indépendance… »
Christine Albanel : des Etats généraux « centrés sur la presse et l’économie de la presse »

A lire aussi sur le même sujet :
Dossier : Qu’attendre des Etats généraux de la presse ?
Nicolas Sarkozy : « Favoriser l’émergence de groupes de communication forts »
« Tranquillement, paisiblement », Mediapart fait le bilan
Mediapart et l’agence Vu lancent « Mediavu » : Cliquez, achetez, collectionnez…


Vous aussi, Participez à notre enquête

Un Panthéon du Journalisme, en France et en Europe.

Quelles sont les 10 personnalités de l’histoire du Journalisme français qui incarnent le mieux, selon vous, les valeurs de notre métier ?

Quel·les sont les journalistes, aujourd’hui disparu·es, qui ont forgé votre imaginaire ? Vous ont fait rêver ? Vous ont peut-être donné envie de faire ce métier ?

Des journalistes dont l’œuvre ou la vie ont incarné nos valeurs, vous ont servi de repères ?

Qui sont ces "grand·es" journalistes en somme à qui notre communauté professionnelle est «reconnaissante » ?

L’association Journalisme & Citoyenneté, organisatrice des Assises du Journalisme de Tours, de Tunis et de Bruxelles, vous propose de participer à la création du PANTHEON du JOURNALISME, en France d’abord, en Europe ensuite, pour honorer ces femmes et ces hommes qui ont marqué ce métier de leur empreinte.

Pour participer, rien de plus simple. Choisissez dans la liste sur la page suivante les 10 personnalités qui méritent à vos yeux de rentrer en priorité dans ce Panthéon laïc et numérique.

Objectif : Identifier celles et ceux qui nous rassemblent. Contribuer à les faire mieux connaitre, avec la conviction que dans cette période de doute sur sa légitimité, notre métier a plus que jamais besoin de se raccorder à son histoire.

Nous partagerons les premiers résultats de cette consultation lors de la seizième édition des Assises du journalisme à Tours le 30 mars 2023.

Nous lancerons ensuite la démarche au niveau européen en proposant aux journalistes des 26 autres pays de l’UE de s’associer à l’initiative avec l’ambition de présenter le Panthéon des Journalistes Européen lors de la deuxième édition des Assises de Bruxelles à l’automne 2024.

En fonction de la dynamique créée, un groupe de travail proposera les évènements, les colloques, les publications qui permettront de valoriser au mieux l’histoire et l’œuvre des journalistes Panthéonisés.

Pour suivre le développement du projet, vous pouvez vous inscrire à la newsletter journalisme.com :