Un jour sans Le Monde

Façade du siège du Monde à Paris Pour la première fois de leur histoire, lundi, les salariés du journal Le Monde ont fait grève pour des raisons internes. Ils rejettent le plan de redressement présenté par le directoire du groupe, prévoyant 130 suppressions d’emplois au quotidien ainsi que la cession d’entités "déficitaires ou non stratégiques" : les Cahiers du Cinéma, Danser, Fleurus Presse et les librairies La Procure

A la mi-journée, plusieurs centaines de personnes se rassemblent au siège du journal. Parmi elles, des salariés du quotidien et de ses filiales, des représentants des syndicats de journalistes et des anonymes. "Le Monde dévore ses enfants", "Et après, à qui le tour ", lit-on sur les pancartes. Et à côté des couvertures de Papoum, Pirouette, ou Le Monde des Ados, le petit bonhomme des critiques cinéma de Télérama fait la grimace : "Pas content". 

Ecoutez l’ambiance, boulevard Blanqui, à travers quelques témoignages (format MP3) :

– Michel Delbergue (CFDT) lit au mégaphone la motion votée par les salariés en Assemblée Générale.
Cliquer ici pour écouter

– Les salariés n’ont pas à payer pour les erreurs des précédentes directions, estime Véronique Mortaigne, élue CFDT au Comité d’Entreprise.
Cliquer ici pour écouter

– Pour Franck Lonjaret, délégué CGT, un plan social ne doit pas s’appliquer au Monde comme dans n’importe quelle entreprise.
Cliquer ici pour écouter

– Des salariées de Fleurus Presse redoutent la disparition des 12 titres pour enfants du groupe.
Cliquer ici pour écouter

Reportage réalisé par Aurélie Kieffer

Plus d’infos sur le site du Monde

Vous aussi, Participez à notre enquête

Un Panthéon du Journalisme, en France et en Europe.

Quelles sont les 10 personnalités de l’histoire du Journalisme français qui incarnent le mieux, selon vous, les valeurs de notre métier ?

Quel·les sont les journalistes, aujourd’hui disparu·es, qui ont forgé votre imaginaire ? Vous ont fait rêver ? Vous ont peut-être donné envie de faire ce métier ?

Des journalistes dont l’œuvre ou la vie ont incarné nos valeurs, vous ont servi de repères ?

Qui sont ces "grand·es" journalistes en somme à qui notre communauté professionnelle est «reconnaissante » ?

L’association Journalisme & Citoyenneté, organisatrice des Assises du Journalisme de Tours, de Tunis et de Bruxelles, vous propose de participer à la création du PANTHEON du JOURNALISME, en France d’abord, en Europe ensuite, pour honorer ces femmes et ces hommes qui ont marqué ce métier de leur empreinte.

Pour participer, rien de plus simple. Choisissez dans la liste sur la page suivante les 10 personnalités qui méritent à vos yeux de rentrer en priorité dans ce Panthéon laïc et numérique.

Objectif : Identifier celles et ceux qui nous rassemblent. Contribuer à les faire mieux connaitre, avec la conviction que dans cette période de doute sur sa légitimité, notre métier a plus que jamais besoin de se raccorder à son histoire.

Nous partagerons les premiers résultats de cette consultation lors de la seizième édition des Assises du journalisme à Tours le 30 mars 2023.

Nous lancerons ensuite la démarche au niveau européen en proposant aux journalistes des 26 autres pays de l’UE de s’associer à l’initiative avec l’ambition de présenter le Panthéon des Journalistes Européen lors de la deuxième édition des Assises de Bruxelles à l’automne 2024.

En fonction de la dynamique créée, un groupe de travail proposera les évènements, les colloques, les publications qui permettront de valoriser au mieux l’histoire et l’œuvre des journalistes Panthéonisés.

Pour suivre le développement du projet, vous pouvez vous inscrire à la newsletter journalisme.com :