MediaPart : « média participatif », « média à part »

  Edwy Plenel présente le site MediaPart
Edwy Plenel lançait, dimanche, le site d’informations MediaPart depuis le Salon du Livre. Un média participatif qui s’articule autour de deux "lieux", un Journal et un Club d’abonnés. Les leitmotivs de ses fondateurs : enquête et indépendance.

Pour démarrer une aventure en fanfare, rien de tel qu’une… fanfare. C’est donc en musique que les représentants de MediaPart lancent officiellement le site d’information, dimanche 16 mars, au Salon du Livre, à Paris. Il est 13 heures, une petite centaine de curieux s’amasse rapidement autour du brass band invité à faire swinguer cette inauguration. Après un prélude endiablé, la parole revient à Edwy Plenel, chef d’orchestre de l’événement.

{xtypo_rounded_right1} Comment ça marche?
Lire la suite {/xtypo_rounded_right1}


"MediaPart, ça veut dire média participatif, mais aussi média à part"
, explique le directeur de la publication, alors qu’on dévoile au public la Une, projetée sur grand écran. "Les journalistes de l’équipe ont quitté leur lieu de travail pour prendre le risque de l’indépendance", poursuit Edwy Plenel. En grande partie payant, MediaPart a pour ambition de fonctionner sans ressource publicitaire.

{xtypo_rounded_right1} MediaPart en chiffres
Lire la suite {/xtypo_rounded_right1}

Si l’objectif est de s’éloigner d’une presse écrite "en crise", MediaPart est cependant proche du journal papier et rompt avec les traditionnels sites d’information. Aux côtés d’Edwy Plenel, David Dufresne et  Sylvain Bourmeau, journalistes, illustrent ce choix : ce site participatif, c’est "cinq articles en Une seulement", des "informations hiérarchisées", "trois éditions quotidiennes" plutôt qu’un flux continu… Une place importante doit être laissée à l’enquête, aux dépens des fils de dépêches, volontairement oubliés.

Un lancement
Les apports du web sont exploités. Les abonnés peuvent publier des articles, tenir un blog et animer chacun un réseau social. Dans Le Club, pendant participatif du Journal, "l’information des contributeurs remonte selon la préférence des autres", précise Benoît Thieulin, fondateur de l’agence Internet Netscouade, en charge de la réalisation de MediaPart. Clairement identifiés, les abonnés sont les seuls à pouvoir poster des commentaires. Un gage de qualité et de responsabilisation, selon les intervenants, qui souhaitent que MediaPart devienne un "lieu".


"Emparez-vous de ce journal ! Suscitez des débats"
, conclut Edwy Plenel, après avoir insisté sur l’importance d’un média indépendant et de qualité sur Internet. 14 heures. Sur l’espace Lectures de demain, l’assistance s’attarde autour de la fanfare après une séance de questions-réponses. Certains vont s’abonner sur les ordinateurs placés le matin sur le stand du nouveau média. Pour les autres, l’accès à MediaPart est entièrement gratuit pendant les trois jours suivant le lancement.

Logo de MediaPart
Accéder au site MediaPart

Gaël Lombart      
Photos : Charlotte B.