Les Français et leurs médias : attention soutenue, suspicion accrue.


Comme chaque année, depuis 21 ans, La Croix publie son sondage (TNS Sofres) sur les relations des Français avec leurs médias. Il révèle leur gôut pour l’information, mais confirme la crise de confiance dans les médias. Seule la radio est jugée fiable par plus de la moitié des personnes interrogées.

beaunez_200.jpgCrise de confiance accentuée

D’après le sondage de La Croix, la suspicion des Français quant à la crédibilité de leurs médias a légèrement augmenté pour la télévision et la presse écrite. Seule la confiance en la radio reste stable. Elle est considérée comme un média délivrant des informations crédibles par plus de la moitié des sondés (57%). La presse arrive en seconde position, seul 49% des Français lui font confiance. Pour la télévision ce chiffre baisse encore (46%), près d’un Français sur deux doute de l’information délivrée par les journalistes de télévision. Internet arrive en dernier, seules 31% des personnes interrogées y voient une source d’information fiable. 47% des sondés restent sans opinion sur la crédibilité d’Internet, ce qui laisse penser que cette nouvelle forme de journalisme doit encore faire ses preuves. Toutefois la plupart de ces indécis ne sont pas des utilisateurs réguliers du web.

Malgrè cette défiance à l’égard de la qualité des médias, 72% des Français se déclarent intéressés par l’information dispensée par les médias, avec un léger recul de 4% par rapport à l’an dernier. Cet intérêt augmente avec le niveau d’étude et avec l’âge. 57% des 18-24 ans se disent intéressés alors que ce chiffre est de 79% pour les 50-64 ans.

{xtypo_rounded_right1} Loïc Hervouet« Confrères, encore un effort ! »,  par Loïc Hervouet. Le médiateur de RFI réagit au sondage publié par La Croix.
Lire la suite {/xtypo_rounded_right1}Trop de pipolisation

Si les personnes interrogées restent attachées à l’information délivrées par leurs médias, paradoxalement le sondage révèle une insatisfaction quant au traitement médiatique de certains évènements. L’Arche de zoé, la vie privée de Nicolas Sarkozy arrivent en tête des sujets surexposés. 93% des sondés estiment que les médias accordent trop de place à la vie privée du Président, 52% estiment qu’ils ont trop parlé de son action en politique . Tandis que la place réservée aux problèmes de la vie quotidienne comme le pouvoir d’achat, la réforme des régimes spéciaux de retraite ou le réchauffement climatique est jugée insuffisante.

Des médias indépendants ?

Le soupçon de pression des pouvoirs politiques et économiques sur les médias recule. Mais 30% à 32% des personnes interrogées doutent toujours de l’indépendance des journalistes.

Le sondage TNS Sofres commandé par La Croix a été réalisé entre le 16 et 17 janvier auprès de 1000 personnes de 18 ans et plus, interrogées à domicile, par méthode de quota (sexe, âge, profession du chef de ménage PCS) et stratification par région et catégorie d’agglomération.

Les détails sur le site de TNS Sofres
Le dossier de La Croix

Bahar Makooi

Vous aussi, Participez à notre enquête

Un Panthéon du Journalisme, en France et en Europe.

Quelles sont les 10 personnalités de l’histoire du Journalisme français qui incarnent le mieux, selon vous, les valeurs de notre métier ?

Quel·les sont les journalistes, aujourd’hui disparu·es, qui ont forgé votre imaginaire ? Vous ont fait rêver ? Vous ont peut-être donné envie de faire ce métier ?

Des journalistes dont l’œuvre ou la vie ont incarné nos valeurs, vous ont servi de repères ?

Qui sont ces "grand·es" journalistes en somme à qui notre communauté professionnelle est «reconnaissante » ?

L’association Journalisme & Citoyenneté, organisatrice des Assises du Journalisme de Tours, de Tunis et de Bruxelles, vous propose de participer à la création du PANTHEON du JOURNALISME, en France d’abord, en Europe ensuite, pour honorer ces femmes et ces hommes qui ont marqué ce métier de leur empreinte.

Pour participer, rien de plus simple. Choisissez dans la liste sur la page suivante les 10 personnalités qui méritent à vos yeux de rentrer en priorité dans ce Panthéon laïc et numérique.

Objectif : Identifier celles et ceux qui nous rassemblent. Contribuer à les faire mieux connaitre, avec la conviction que dans cette période de doute sur sa légitimité, notre métier a plus que jamais besoin de se raccorder à son histoire.

Nous partagerons les premiers résultats de cette consultation lors de la seizième édition des Assises du journalisme à Tours le 30 mars 2023.

Nous lancerons ensuite la démarche au niveau européen en proposant aux journalistes des 26 autres pays de l’UE de s’associer à l’initiative avec l’ambition de présenter le Panthéon des Journalistes Européen lors de la deuxième édition des Assises de Bruxelles à l’automne 2024.

En fonction de la dynamique créée, un groupe de travail proposera les évènements, les colloques, les publications qui permettront de valoriser au mieux l’histoire et l’œuvre des journalistes Panthéonisés.

Pour suivre le développement du projet, vous pouvez vous inscrire à la newsletter journalisme.com :