« La femme… acteur du siècle »

Au Centre de Congrès d’Angers se déroulait jeudi 27 novembre un colloque en partenariat avec France Terre d’Asile ayant pour thème  "Femmes d’Ailleurs : Luttes et exils". De nombreux experts, journalistes, historiens, sont venus partager leurs expériences sur les questions des migrations, de l’exploitation, et des violences faites aux femmes.


"Femmes d’ailleurs : portraits croisés"…

Pour ce premier débat, les femmes sont amplement représentées sur le plateau : Lizzie Sadin, (photo-reporter), Claudie Lesselier (agrégée d’histoire), Nathalie Bourrus (grand reporter à France Info) et Alima Boumediene-Thiery (députée européenne et sénatrice) partagent la scène avec le journaliste Jérôme Dindard et Pierre Henry, directeur de France Terre d’Asile. Réunis sur la scène du Centre de Congrès d’Angers, ils sont venus présenter leurs travaux, partager leur expériences, essayer d’apporter des éclairages sur un vaste sujet.

Après un passage en revue et un temps de parole accordé à chaque invité sur notamment l’histoire des migrations des femmes, Jérôme Dindard a présenté la projection de son reportage : "La madone des clandestins". L’histoire se passe au Sénégal où une femme essaie de convaincre tous les candidats à l’immigration qui voyagent dans des conditions non sécurisées en pirogue de renoncer à ce qu’ils pensent être l’Eldorado. Comme le fils de cette femme, un grand nombre d’immigrés perdent souvent la vie lors de ce transfert. C’est pour cela que la "madone" mène ce combat qui, peu à peu, portera ses fruits…

Quels sont les enjeux de ces migrations ? Quelles sont les solutions politiques face à ce phénomène ? Autant de questions auxquelles tous les acteurs présents ont essayé de répondre durant plus de deux heures. Pour clore cette première conférence, le public était invité à poser des questions aux intervenants. L’occasion de véritables échanges entre la scène et la salle, parfois houleux, souvent émus.
 
"Violences envers les femmes et migrations"

Pour la deuxième partie de l’après-midi Lizzie Sadin, Alima Boumediene-Thiery, Pierre Henry, Nathalie Bourrus, Catherine Deschamps (docteur en anthropologie sociale),  Elisabeth Cosimi (photographe), Olivier Aubert (journaliste et photographe, et Jane Freedman (professeure de science politique) se sont réunis afin de parler d’un thème plus spécifique intitulé : "Violences envers les femmes et migrations". Travaillant tous sur des sujets liés à  l’exploitation, l’instrumentalisation et les violences faites aux femmes, les intervenants ont présenté leurs travaux et partagés leurs expériences chacun leur tour durant quelques minutes.

On retiendra surtout le travail photographique d’Elisabeth Cosimi sur "la traite des femmes nigérianes en Italie dans la province de Naples" : des clichés en noir et blanc qui montrent des femmes endettées face à une "maman". Comme l’explique la photographe, cette dette est considérable et les femmes ne pourront jamais y venir à bout. D’autant plus  qu’elles n’ont plus de papiers, ceux-ci étant confisqués par la "maman". Un cercle vicieux duquel il est presque impossible d’échapper.

Un autre moment fort de cette conférence était la présentation de cinq des reportages de Lizzie Sadin. Anciennement animatrice socio-éducative, Lizzie Sadin est devenue photographe se spécialisant peu à peu dans le reportage social. "Etre photographe c’est refuser le silence porté sur les choses. Je veux que mes photos montrent, dénoncent et donnent à réfléchir", a-t-elle déclaré avec pugnacité. Les intitulés des sujets photographiques diffusés lors de la soirée se suffisent à eux-mêmes :
-Est-ce ainsi que les femmes vivent ? (Sujet réalisé en France sur les violences faites aux femmes)
-Meurt et envoie-moi ton frère (Sujet réalisé en Inde sur les infanticides)
-De si petites mariées en Ethiopie (Sujet sur la croyance qui dit qu’on peut guérir du sida en couchant avec des vierges)
-Femmes victimes de l’exploitation sexuelle (Sujet réalisé en Moldavie)
Lizzie Sadin  a également dévoilé quelques clichés d’un dernier sujet pour Le Monde 2 à peine terminé. Sur le tourisme sexuel des enfants à Madagascar…
Pour chaque sujet 10 photos étaient projetées, enrichies de commentaires en direct de la photographe sur son travail. Des propos parfois crus, peut-être choquants qui n’ont laissé personne indifférent.

Texte et photos : Tiphaine Bellambe


Le site officiel du Scoop d’Angers
 

{gallery}galerie_colloques{/gallery}