La banlieue investit les journaux

altermondes_93_200.jpg
La revue trimestrielle Altermondes qui traite des thématiques de solidarité internationale publie vendredi 15 février un numéro spécial de 52 pages consacré à la Seine-Saint-Denis et réalisé à 50% par des jeunes du département. Le projet d’Altermondes  s’inscrit dans une dynamique d’engagement des journalistes en banlieue, qui s’est accrue depuis les émeutes de 2005, puis les violences de Villiers-le-Bel. L’agence de presse des quartiers Ressources urbaines fondée en septembre 2005 vient, elle aussi, de publier un journal entièrement réalisé par des jeunes du 93. "Le Monde du 93", paru en supplément du Monde, à la mi-janvier.

La rédaction d’Altermondes a décidé d’intitulé son hors-série "Seine-Saint-Denis arrêt sur images". "Ce département souffre d’une image déplorable, explique David Eloy, son rédacteur en chef. C’est pourquoi nous avons décider d’en confier la rédaction à une dizaine de jeunes du départements accompagnés par des confrères sur le terrain". Huit journalistes se sont prêtés au jeu, issus des rédactions de Libération, LaVie, L’Humanité, Afriscope, SaphirNews.com, Regards, Repect Mag, Afrik.com.  Les articles publiés seront repris par ces sept rédactions. Pour ce numéro spécial, les jeunes devenus journalistes ont choisi eux-mêmes les sujets qui les intéressaient. "L’idée c’était d’aller sur le terrain, à la rencontre des acteurs et de montrer que sur un territoire comme la Seine-Saint-Denis, malgré les difficultés, il y a des initiatives intéressantes, des projets d’habitants à l’échelle internationale", raconte David Eloy qui envisage de renouveler l’opération avec d’autres départements.

lemonde_du_93_150.jpg"L’objectif est de permettre aux gens de s’approprier leur propre parole et les moyens de production de l’information" raconte Cyril Pocréaux, de l’agence Ressources urbaines, au sujet de la réalisation du Monde du 93. Les journalistes de cet agence de presse atypique ont l’habitude de donner la paroles aux habitants des quartiers. Ils organisent fréquemment des ateliers d’initiation au journalisme, des rencontres et des échanges avec la population. A l’origine de ce supplément justement, un "atelier PAO" de six mois avec sept jeunes du département. Le journal fini devait être diffusé à 4000 exemplaires dans les Maisons de quartiers du département. Mais l’équipe a reçu un coup de fil de la rédaction du Monde à quelques heures du bouclage pour leur proposer d’en faire un supplément au quotidien national. Membre fondateur de Ressources urbaines, Cyril Pocréaux qui a 10 ans d’expérience en banlieue où il a travaillé pour Pote à Pote, premier journal  des quartiers, constate une amélioration du traitement médiatique : "La prise de possession de la parole est en train de naître. Les gens des quartiers prennent conscience que ce n’est plus possible. La nouvelle donne technologique y participe également en permettant un accès plus facile aux médias. "

Toujours dans cet esprit de réconciliation, Ressources urbaines vient de mettre en place une Charte des médias en banlieues en partenariat avec le CFJ et en concertation avec le Bondy Blog et le magazine Fumigène. Parmi les axes de réflexions lancés il faudrait favoriser l’insertion des élèves de banlieues dans les médias, appliquer dans les banlieues les fondamentaux du journalisme, proposer des rencontres avec les rédactions et les écoles de journalisme, fondre la banlieue dans les autres rubriques dites classiques au lieu de les cantonnées dans des rubriques à part.


En savoir plus sur Altermondes
En savoir plus sur Ressources urbaines

fumigene

respect_mag_100.jpgAutres médias issus des quartiers : Fumigène, Respect Mag, Zanatane, Générations FM.

 

 

 

Bahar Makooi

Vous aussi, Participez à notre enquête

Un Panthéon du Journalisme, en France et en Europe.

Quelles sont les 10 personnalités de l’histoire du Journalisme français qui incarnent le mieux, selon vous, les valeurs de notre métier ?

Quel·les sont les journalistes, aujourd’hui disparu·es, qui ont forgé votre imaginaire ? Vous ont fait rêver ? Vous ont peut-être donné envie de faire ce métier ?

Des journalistes dont l’œuvre ou la vie ont incarné nos valeurs, vous ont servi de repères ?

Qui sont ces "grand·es" journalistes en somme à qui notre communauté professionnelle est «reconnaissante » ?

L’association Journalisme & Citoyenneté, organisatrice des Assises du Journalisme de Tours, de Tunis et de Bruxelles, vous propose de participer à la création du PANTHEON du JOURNALISME, en France d’abord, en Europe ensuite, pour honorer ces femmes et ces hommes qui ont marqué ce métier de leur empreinte.

Pour participer, rien de plus simple. Choisissez dans la liste sur la page suivante les 10 personnalités qui méritent à vos yeux de rentrer en priorité dans ce Panthéon laïc et numérique.

Objectif : Identifier celles et ceux qui nous rassemblent. Contribuer à les faire mieux connaitre, avec la conviction que dans cette période de doute sur sa légitimité, notre métier a plus que jamais besoin de se raccorder à son histoire.

Nous partagerons les premiers résultats de cette consultation lors de la seizième édition des Assises du journalisme à Tours le 30 mars 2023.

Nous lancerons ensuite la démarche au niveau européen en proposant aux journalistes des 26 autres pays de l’UE de s’associer à l’initiative avec l’ambition de présenter le Panthéon des Journalistes Européen lors de la deuxième édition des Assises de Bruxelles à l’automne 2024.

En fonction de la dynamique créée, un groupe de travail proposera les évènements, les colloques, les publications qui permettront de valoriser au mieux l’histoire et l’œuvre des journalistes Panthéonisés.

Pour suivre le développement du projet, vous pouvez vous inscrire à la newsletter journalisme.com :