Inquiétude au FIPA : « La TV s’affole »

inauguration du FIPA
Télévision à volonté sur le Net, télévision à la demande sur téléphone mobile. Le 21e Festival International des Programmes Audiovisuels (FIPA), qui se tient à Biarritz jusqu’au 27 janvier, a lieu sur fond de mutation des codes de l’audiovisuel. Pierre-Henri Deleau, délégué général du FIPA s’inquiète : « La TV s’affole. Toujours plus de formats courts, de l’ultra rapide, plus de réactif et moins de réflexif. La télévision devient une succession de clips ».

Face aux dérives, la 21e édition du festival aimerait présenter un panorama de productions de qualité « qui rendent plus responsables ». Si le FIPA est présidé par Caroline Huppert, Pierre-Henri Deleau, est considéré comme la véritable tête chercheuse. Depuis quinze ans, il sillonne le monde à la recherche des meilleurs documentaires et reportages à présenter aux professionnels de l’audiovisuel présents lors du  FIPA. Des acheteurs venus repérer les productions les plus intéressantes pour le compte de leurs chaînes, des journalistes médias à l’affût des tendances à venir sur le petit écran.

La plupart des documentaires et reportages présentés pour le prix du festival sont réalisés par des cinéastes. Mais le journalisme est aussi présent. « A l’heure actuelle, ceux  qui ont le courage d’aller au Niger ou en Afghanistan, de montrer une certaine face cachée, de poser les questions gênantes, ont une place au FIPA », précise Pierre-Henri Deleau

La cuvée 2008 promet de déranger. « Tant pour le reportage que pour le documentaire, cette selection est axée sur l’actualité prégnante d’aujourd’hui, assure le délégué général du FIPA. Je pense que le public va découvrir un tableau synoptique des problèmes qui secouent la planète ». En compétition, un documentaire sous forme de portraits croisés de deux adolescentes, une israélienne et sa meurtrière, kamikaze palestinienne ; un reportage sur le travail de journalistes chinois face à la censure au quotidien, ou encore un documentaire consacré à l’île de Sokoto en Corée du Sud, devenue centre d’isolement pour lépreux.                   

"To die in Jerusalem" de Hilla Medalia

"China in a Torrent : Media Tug-of-War" de Toshifumi Kataoka"21 UP South Africa" de Angus Gibson"Afghanistan, le choix des femmes" de Hadja Lahbib

Le FIPA se tient à Biarritz du 22 au 27 janvier. 

Plus d’infos sur le site du FIPA

réalisé par Bahar Makooi

Vous aussi, Participez à notre enquête

Un Panthéon du Journalisme, en France et en Europe.

Quelles sont les 10 personnalités de l’histoire du Journalisme français qui incarnent le mieux, selon vous, les valeurs de notre métier ?

Quel·les sont les journalistes, aujourd’hui disparu·es, qui ont forgé votre imaginaire ? Vous ont fait rêver ? Vous ont peut-être donné envie de faire ce métier ?

Des journalistes dont l’œuvre ou la vie ont incarné nos valeurs, vous ont servi de repères ?

Qui sont ces "grand·es" journalistes en somme à qui notre communauté professionnelle est «reconnaissante » ?

L’association Journalisme & Citoyenneté, organisatrice des Assises du Journalisme de Tours, de Tunis et de Bruxelles, vous propose de participer à la création du PANTHEON du JOURNALISME, en France d’abord, en Europe ensuite, pour honorer ces femmes et ces hommes qui ont marqué ce métier de leur empreinte.

Pour participer, rien de plus simple. Choisissez dans la liste sur la page suivante les 10 personnalités qui méritent à vos yeux de rentrer en priorité dans ce Panthéon laïc et numérique.

Objectif : Identifier celles et ceux qui nous rassemblent. Contribuer à les faire mieux connaitre, avec la conviction que dans cette période de doute sur sa légitimité, notre métier a plus que jamais besoin de se raccorder à son histoire.

Nous partagerons les premiers résultats de cette consultation lors de la seizième édition des Assises du journalisme à Tours le 30 mars 2023.

Nous lancerons ensuite la démarche au niveau européen en proposant aux journalistes des 26 autres pays de l’UE de s’associer à l’initiative avec l’ambition de présenter le Panthéon des Journalistes Européen lors de la deuxième édition des Assises de Bruxelles à l’automne 2024.

En fonction de la dynamique créée, un groupe de travail proposera les évènements, les colloques, les publications qui permettront de valoriser au mieux l’histoire et l’œuvre des journalistes Panthéonisés.

Pour suivre le développement du projet, vous pouvez vous inscrire à la newsletter journalisme.com :