Etats généraux de la presse : L’UCPF reste vigilante…

Communiqué


Etats généraux de la presse : L’UCPF fait part de son inquiétude

L’Union des clubs de la presse de France et francophones (UCPF) a pris acte de la tenue des Etats généraux de la presse, organisés sur l’initiative du Président de la République.

L’UCPF – qui regroupe 25 clubs de la presse répartis sur le territoire métropolitain et dans les départements d’outre-mer, et près de 3 000 journalismes de toutes sensibilités, tous médias et toutes spécialités – consacre depuis plusieurs années nombre de ses travaux à la crise de la presse : débats ouverts au grand public lors de son congrès annuel, participation aux Assises internationales du journalisme notamment.

A l’occasion de ces rencontres pluralistes, les journalistes de terrain présents pointent chaque fois les mêmes problèmes préoccupants : concentration des médias, en particulier entre les mains d’industriels sans rapport avec la presse et vivant de commandes de l’Etat ; recul du pluralisme ; marchandisation de l’information ; rédactions réduites au profit d’emplois précaires ; dégradation des conditions de travail entraînant de nombreuses dérives dans l’information…

Dans ce contexte de crise, la tenue des Etats généraux de la presse paraissait à l’UCPF une initiative positive.

Malheureusement, nous constatons avec regret : la quasi absence de journalistes de terrain, l’absence des sociétés de lecteurs et associations de consommateurs ; la non invitation  d’associations représentatives comme Reporters sans frontières et l’UCPF, l’accueil restrictif fait au Forum des sociétés de journalistes qui a incité celui-ci à se retirer, le manque de transparence de ces travaux.
On constate par ailleurs la sur-représentation des patrons de groupes de presse, de PDG ou responsables d’entreprises ayant plus à voir avec la finance ou le marketing qu’avec l’information.

L’UCPF s’inquiète d’autant plus du type de participation à ces Etats généraux, que le discours d’ouverture de Nicolas Sarkozy, comme le rapport qu’il avait commandé à Danièle Giazzi, secrétaire nationale de l’UMP, évoquent la nécessité de développer de grands groupes multimédias.

En conséquence, sans préjuger de l’issue de ces travaux et des mesures qui pourraient en découler, l’UCPF reste vigilante.
Et elle se déclare solidaire des organisations exclues ou accueillies de façon restrictive à des Etats généraux qui semblent oublier le tiers-état, et demande à être associée à toute action visant à défendre la liberté et l’indépendance de l’information.

Pour l’UCPF,
Karl SIVATTE
Président du Conseil d’administration
10 nov. 08

Voir nos vidéos sur le même sujet :
Jean-Michel Dumay : "L’information n’est pas un produit commercial comme un autre !"
Edwy Plenel : "C’est aux journalistes d’organiser eux-mêmes leurs Etats généraux !"
François d’Orcival : "S’ils devaient le faire, pourquoi ne l’ont-ils pas fait ?"
Laurent Joffrin sur les Etats généraux de la presse
Jean-Pierre Tuquoi, président de la SRM : "Il faut sauvegarder l’indépendance…"
Christine Albanel : des Etats généraux "centrés sur la presse et l’économie de la presse"

Lire nos articles sur le même sujet :
États Généraux de la presse : Et les lecteurs ?
Etats généraux de la presse : Les 4 groupes s’organisent
Bertrand Pecquerie : "Gare au baiser qui tue !"
Enquête : Les français souhaitent s’impliquer et réagir à l’information
Etats généraux de la presse : C’est parti !

Dossier : Qu’attendre des Etats généraux de la presse ?


Nicolas Sarkozy : "Favoriser l’émergence de groupes de communication forts"


Le site des Etats généraux de la presse

Le site de l’UCPF

Vous aussi, Participez à notre enquête

Un Panthéon du Journalisme, en France et en Europe.

Quelles sont les 10 personnalités de l’histoire du Journalisme français qui incarnent le mieux, selon vous, les valeurs de notre métier ?

Quel·les sont les journalistes, aujourd’hui disparu·es, qui ont forgé votre imaginaire ? Vous ont fait rêver ? Vous ont peut-être donné envie de faire ce métier ?

Des journalistes dont l’œuvre ou la vie ont incarné nos valeurs, vous ont servi de repères ?

Qui sont ces "grand·es" journalistes en somme à qui notre communauté professionnelle est «reconnaissante » ?

L’association Journalisme & Citoyenneté, organisatrice des Assises du Journalisme de Tours, de Tunis et de Bruxelles, vous propose de participer à la création du PANTHEON du JOURNALISME, en France d’abord, en Europe ensuite, pour honorer ces femmes et ces hommes qui ont marqué ce métier de leur empreinte.

Pour participer, rien de plus simple. Choisissez dans la liste sur la page suivante les 10 personnalités qui méritent à vos yeux de rentrer en priorité dans ce Panthéon laïc et numérique.

Objectif : Identifier celles et ceux qui nous rassemblent. Contribuer à les faire mieux connaitre, avec la conviction que dans cette période de doute sur sa légitimité, notre métier a plus que jamais besoin de se raccorder à son histoire.

Nous partagerons les premiers résultats de cette consultation lors de la seizième édition des Assises du journalisme à Tours le 30 mars 2023.

Nous lancerons ensuite la démarche au niveau européen en proposant aux journalistes des 26 autres pays de l’UE de s’associer à l’initiative avec l’ambition de présenter le Panthéon des Journalistes Européen lors de la deuxième édition des Assises de Bruxelles à l’automne 2024.

En fonction de la dynamique créée, un groupe de travail proposera les évènements, les colloques, les publications qui permettront de valoriser au mieux l’histoire et l’œuvre des journalistes Panthéonisés.

Pour suivre le développement du projet, vous pouvez vous inscrire à la newsletter journalisme.com :