Eric Izraelewicz quitte Les Echos pour La Tribune

les EchosLe quotidien économique Les Echos n’est pas dans les kiosques ce
mercredi 13 février. Le site Internet www.lesechos.fr est également
perturbé. Après son rachat par LVMH et l’arrivée de Nicolas Beytout à
la tête du groupe, la rédaction du journal s’est retrouvée déstabilisée
par le départ de son directeur de la rédaction Eric Izraelewicz. Ce
dernier, qui dirigeait Les Echos depuis 2004, a décidé de rejoindre La Tribune.

Lors d’une réunion avec les journalistes des Echos mardi 12 février dans l’après-midi, Eric Izraelewicz a dénoncé l’"interventionnisme" du président du pôle Média de LVMH, Nicolas Beytout. "Il nous a expliqué qu’il avait le sentiment que le groupe LVMH ne voulait pas de lui ici" raconte Vincent de Féligonde, président de la SDJ des Echos. "Pour nous, Eric c’était le grand artisan de la lutte contre l’arrivée de LVMH comme propriétaire des Echos".  Conséquence de son départ, la rédaction du quotidien est inquiète.  Eric Izraelewicz représentait un rempart de protection pour l’indépendance de la rédaction. "Les gens sont dans une situation insécurisée, il y a de vraies interrogations",  confie Vincent de Féligonde. "Mais Nicolas Beytout nous a assuré qu’il n’était pas question qu’il intervienne dans le contenu du journal." Le nouveau directeur de la rédaction devrait être désigné dans les prochains jours, avec l’aval de la SDJ. Entre temps le journal devrait voter de nouveaux statuts (en discussion depuis longtemps déjà) permettant à la SDJ de  disposer d’un droit de Veto sur la nomination du directeur de la rédaction. Nicolas Beytout l’a promis aux journalistes.

Bahar Makooi