37 307 journalistes en France cette année…

Les statistiques annuelles de la Commission de la
carte d’identité des journalistes professionnels (CCIJP) permettent de
visualiser (voir tableau ci-dessous) l’accroissement constant des effectifs de
la profession. En l’espace de dix ans (1998 – 2008), les journalistes
titulaires d’une carte sont passés de 30510 à 37307, soit une augmentation de
22% (+ 6797). Sur les onze dernières années, en moyenne, 2137 personnes ont
accédé chaque année à la profession. L’année dernière, ce sont encore 2004
nouveaux journalistes qui l’ont rejoint.

Six de plus. Mais cet accroissement
s’essouffle : en 2008 il n’est que de… 6 journalistes ! Car le nombre
des sorties de la profession (soit 1998) est presque égal à celui des entrées
(2004). Ce qui revient à dire que c’est le départ en retraite des baby-boomers
qui a permis d’arriver à un chiffre honorable d’embauches : les 2004
« premières demandes » représentent 5,4% des effectifs globaux. La
création de postes est toutefois en baisse tendancielle depuis le pic de 2001
(1489).

L’année des femmes. Le deuxième
enseignement des statistiques de la CCIJP est le recul, pour la première fois,
du nombre des hommes ( – 186 par rapport à l’année précédente) alors que celui
des femmes continue de croître. En dix ans, l’accroissement de la
« population » masculine a été de 2179 (+ 11,6%), celui de la
« population » féminine de 4618 (+ 39,3%). La marche vers la parité
n’a pas cessé depuis dix ans : les femmes représentaient 38,5 % des
effectifs en 1998, elles en représentent 43,8 % en 2008.

Stabilité des « précaires ». Troisième
constat : le nombre de journalistes « précaires » – chômeurs et
pigistes – est quasiment stable. Le taux de demandeurs d’emplois est le même
(3,6%) en 2008 que dix ans plus tôt. Celui des pigistes n’a guère varié non
plus : 18,5 % en 1998, 18,2 % en 2008. Cette précarité a plutôt reculé les
dernières années : au premier janvier 2007, par exemple, il y avait 4% de
demandeurs d’emploi et 18,7 % de pigistes.

Peu de diplômés des écoles reconnues par la
profession.
Les écoles reconnues par la profession fournissent-elles le
gros des effectifs ? Absolument pas ! Depuis longtemps, leur apport
représente environ 15 % des nouveaux journalistes. Ils ont été 295 en 2008
(14,7 %) et  307 en 2007 (14,5 %).
Stabilité là aussi.


Analyse des statistiques de la CCIJP au 1er janvier 2009 réalisée par Yves Agnès,
président de l’Association de
Préfiguration d’un Conseil de Presse (APCP)

 

Cartes
délivrées

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

Renouvellements

 

28630

29505

30458

31446

32963

33662

34197

34524

34847

35192

35303

Nouvelles cartes

 

1880

2180

2280

2781

2307

1877

1951

1979

2162

2109

2004

Salariés
mensualisés

dont    directeurs

anciens
journalistes

23756

488

 

24585

472

 

25510

462

 

27333

473

27878

486

27461

481

27635

492

28032

479

28581

506

29129

521

29187

545

Pigistes

 

5654

6014

6156

5871

6230

6374

6759

6889

6925

6860

6778

Chômeurs

 

1100

1086

1072

1023

1162

1704

1754

1582

1503

1312

1342

Hommes

 

18766

19336

19747

20372

20785

20817

20984

21028

21105

21131

20945

Femmes

 

11744

12349

12991

13855

14485

14722

15164

15475

15904

16170

16362

Total cartes

 

30510

31685

32738

34227

35270

35539

36148

36503

37009

37301

37307

Solde création de postes

 

507

1175

1053

1489

1043

 269

610

355

506

292

6

Sorties du métier

 

1373

1005

1227

1292

1264

1608

1341

1624

1656

1817

1998

 

 

Vous aussi, Participez à notre enquête

Un Panthéon du Journalisme, en France et en Europe.

Quelles sont les 10 personnalités de l’histoire du Journalisme français qui incarnent le mieux, selon vous, les valeurs de notre métier ?

Quel·les sont les journalistes, aujourd’hui disparu·es, qui ont forgé votre imaginaire ? Vous ont fait rêver ? Vous ont peut-être donné envie de faire ce métier ?

Des journalistes dont l’œuvre ou la vie ont incarné nos valeurs, vous ont servi de repères ?

Qui sont ces "grand·es" journalistes en somme à qui notre communauté professionnelle est «reconnaissante » ?

L’association Journalisme & Citoyenneté, organisatrice des Assises du Journalisme de Tours, de Tunis et de Bruxelles, vous propose de participer à la création du PANTHEON du JOURNALISME, en France d’abord, en Europe ensuite, pour honorer ces femmes et ces hommes qui ont marqué ce métier de leur empreinte.

Pour participer, rien de plus simple. Choisissez dans la liste sur la page suivante les 10 personnalités qui méritent à vos yeux de rentrer en priorité dans ce Panthéon laïc et numérique.

Objectif : Identifier celles et ceux qui nous rassemblent. Contribuer à les faire mieux connaitre, avec la conviction que dans cette période de doute sur sa légitimité, notre métier a plus que jamais besoin de se raccorder à son histoire.

Nous partagerons les premiers résultats de cette consultation lors de la seizième édition des Assises du journalisme à Tours le 30 mars 2023.

Nous lancerons ensuite la démarche au niveau européen en proposant aux journalistes des 26 autres pays de l’UE de s’associer à l’initiative avec l’ambition de présenter le Panthéon des Journalistes Européen lors de la deuxième édition des Assises de Bruxelles à l’automne 2024.

En fonction de la dynamique créée, un groupe de travail proposera les évènements, les colloques, les publications qui permettront de valoriser au mieux l’histoire et l’œuvre des journalistes Panthéonisés.

Pour suivre le développement du projet, vous pouvez vous inscrire à la newsletter journalisme.com :