Camille Lepage, photojournaliste tuée en Centrafrique

L’Elysée a annoncé mardi 12 mai 2014 la mort de Camille Lepage, photojournaliste française de 26 ans, tuée en Centrafrique alors qu’elle effectuait un reportage. Elle connaissait très bien ce pays où elle était venue de longs mois avant ce dernier reportage.

 camille lepage

La journaliste publiait le résultat de son travail sur son site, ainsi que sur son compte Instagram et sa page Facebook. Le 6 mai, dans son dernier tweet, elle expliquait qu’elle suivait des anti-balaka à 120 km de la ville de Berbérati. 

Reporters sans frontières (RSF), à travers la voix de Christophe Deloire, son secrétaire général, s’est dit « profondément choquée de cette tragique disparition d’une jeune journaliste qui faisait preuve d’un extraordinaire courage dans son travail quotidien. Sa mort odieuse montre à quel point les journalistes sont exposés au danger dans leur recherche de l’information, en République centrafricaine comme sur d’autres terrains de conflit. »

Elle a couvert la révolution égyptienne en 2011, elle était au Soudan du Sud en 2012. Puis Camille est partie en Centrafrique avant même les débuts de l’opération Sangaris « pour témoigner du quotidien des populations victimes de cette guerre fratricide. Selon ses confrères, elle s’est illustrée par son courage, allant toujours au devant de l’action, au contact des ex-Seleka dans les quartiers de Bangui ou couvrant les opérations de désarmement », rapporte RSF.

Passée par la rédaction de Rue89, comme stagiaire, pendant ses études de journalisme, Pascal Riché raconte que dans sa lettre de motivation elle écrivait : « Je m’oriente vers le journalisme indépendant avant tout car il est, pour moi, le seul digne de ce nom. »

Son décès montre de la plus triste manière à quel point il est difficile de couvrir et raconter le chaos centrafricain.

Camille Lepage est la 18ème journaliste tuée dans l’exercice de son métier depuis le début de l’année dans le monde. Nous adressons toutes nos condoléances à sa famille et à ses proches.

Voir le travail de Camille Lepage sur son site Internet