Les Assises 2012

L'Observatoire de la Déontologie de l'Information lancé à Poitiers

Publié le 9 octobre 2012

 

Le mardi 2 octobre 2012 lors des Assises du Journalisme de Poitiers a été lancé l’ODI, Observatoire de la Déontologie de l’Information.

Voici le communiqué officiel :

Une vingtaine d’organisations et personnes en sont les membres fondateurs, dont les Ceméa à travers l’association Information et Citoyenneté.

L’Observatoire de la Déontologie de l’Information a été créé, mercredi 12 septembre 2012, lors d’une assemblée générale constitutive, sous la forme d’une association selon la loi de 1901. La présentation de l’ODI a été faite le 2 octobre 2012, dans le cadre des Assises Internationales du Journalisme.

L’objectif et les missions de l’ODI sont définis par ses statuts (lire annexe 1, ci après). L’ODI « a pour objet de contribuer, par ses réflexions, ses travaux et la communication de ceux-ci, à la prise de conscience de l’importance de la déontologie dans la collecte, la mise en forme et la diffusion de l’information au public ». Vingt personnes physiques et morales (organisations professionnelles, entreprises de presse, organisations de la société civile) en sont les membres fondateurs. (Voir liste annexe 2). L’association est ouverte à tous. D’ores et déjà, d’autres organisations ont annoncé leur intention de la rejoindre.

Un bureau provisoire a été désigné par l’Assemblée générale. Il est composé de : Président : Didier Epelbaum (APCP) ; Vice-présidents : Kathleen Grosset (FFAP), Christine Menzaghi (Information et Citoyenneté) ; Secrétaire général : Pierre Montel (SNRL) ; Secrétaire général adjoint : Michel Delberghe (USJ-CFDT) ; Trésorier : Patrick Eveno (historien des médias, professeur à Paris 1), Trésorier adjoint : Camille Dupuy (doctorante en sociologie, CNAM).

Annexe 1 Objectifs et missions de l’Observatoire de la Déontologie de l’Information

« L’association a pour objet de contribuer, par ses réflexions, ses travaux et la communication de ceux-ci, à la prise de conscience de l’importance de la déontologie dans la collecte, la mise en forme et la diffusion de l’information au public.

« Sa mission première est de recueillir et d’examiner les faits concernant les pratiques relatives à la déontologie dans l’information diffusée par les médias français (presse écrite, radio, télévision, médias en ligne).

« Le travail de recueil des informations – manquements à la déontologie et « bonnes pratiques » – s’accompagne d’un travail d’enquête et d’analyse, en s’attachant à déceler les causes qui ont conduit à des dysfonctionnements ou les mécanismes qui favorisent les bonnes pratiques.

« L’observatoire effectue ainsi une « veille permanente » en matière de déontologie journalistique, interroge les pratiques professionnelles, dégage des tendances sur la durée, et rend publiques ses observations. »

La première tache de l’ODI est le recueil des « faits déontologiques » et leur vérification, grâce aux divers réseaux des membres et au travail propre à l’Observatoire. Le traitement analytique et la réflexion collective, s’organiseront par groupes de travail :

1. Exactitude et véracité de l’information

2. Conflits d’intérêts individuels et collectifs

3. Justice et faits divers (respect du droit et de la déontologie)

4. Sources (accès à, protection des, relations avec)

5. Conditions de production » de l’information

6. Initiatives en faveur des « bonnes pratiques » de l’information

 

Annexe 2 Liste des membres fondateurs

(Lors de l’assemblée générale constitutive ; la qualité de membre fondateur est ouverte jusqu’au 31 décembre 2012)

Organisations professionnelles : Fédération Française des Agences de Presse (FFAP) ; Syndicat National Des radios Libres (SNRL) ; Union Syndicale des Journalistes CFDT ; Journal en ligne Dijonscope ; Ecole des Métiers de l’Information (EMI-CFD) ; Journalisme et Citoyenneté (organisateur des Assises Internationales du Journalisme et de l’Information) ; Alliance Internationale de Journalistes ; Association de Préfiguration d’un Conseil de Presse en France (APCP)

Organisations de la société civile : Confédération Nationale des associations Familiales Catholiques (CNAFC) ; Information et Citoyenneté (Ligue de l’enseignement, CEMEA, Francas) ; Europe Créative ; Institut Confiances

Personnes physiques : Camille Dupuy (doctorante en sociologie, CNAM) ; Patrick Eveno (historien des médias, professeur à Paris 1) ; Philippe Guihéneuf (animateur des « Indignés du Paf ») ; Nicolas Jacobs (médiateur de France 2) ; Marie Christine Lipani (maître de conférences, IJBA Bordeaux) ; Thierry Magnol, médiateur du quotidien Sud-Ouest ; Jacques Morandat (ancien directeur de la FFAP) ; Zina Rouabah (Société des Lecteurs de Libération) ; André Vialette (retraité des Télécommunications, membre du groupe lyonnais « Ethique et Economie »)

Renseignements et adhésions ODI, 24, rue du faubourg Poissonnière, 75010 Paris, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Patrick Eveno, trésorier de l’ODI, 90, rue du faubourg Saint-Martin 75010 Paris, 01 42 08 52 17 / 06 16 26 81 84 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

En savoir plus :

- L'article de Ouest France en date du 2/10/2012 : Médias. Création d'un "observatoire de la déontologie de l'information"

- Petite explication au public des Assises lors du débat "Indépendance et conflits d'intérêts" du jeudi 3/10/2012