Archives

Réaction de l'Union syndicale des journalistes CFDT

Publié le 6 octobre 2008

 

Dans un communiqué datant du vendredi 3 octobre, l'Union syndicale des journalistes CFDT qui était présente à l’Elysée lors de l’ouverture des Etats généraux de la presse, a réagi face au discours officiel du président de la République.

Morceaux choisis :
 
Le président de la République, dans un discours solennel, a reconnu que l'information écrite a besoin de plus de crédibilité pour regagner des lecteurs. Pour l'Union syndicale des journalistes CFDT, cette crédibilité passe par la protection authentique des sources, la préservation des droits d'auteur, la reconnaissance juridique des équipes rédactionnelles et de l'indépendance des rédactions, en particulier celles de l'AFP et de l'audiovisuel public.


***

Sur la concentration des médias, à la différence du président de la République, l'Union syndicale des journalistes CFDT souligne que l'entrée de puissants groupes industriels et financiers au capital de La Tribune, du Monde, de Libération ou de Métro, loin d'entraîner un redressement, n'a fait qu'importer des problèmes de crédibilité de l'information, et dégrader les conditions de travail des salariés.

***

L'Union syndicale des journalistes CFDT, qui participera aux groupes de travail où elle sera invitée, restera vigilante. Elle fera valoir, dans un esprit inter catégoriel les intérêts de tous les salariés, au cœur d'une industrie des médias qui joue un rôle clé pour la croissance économique en France mais aussi pour la richesse et la diversité de la vie démocratique et culturelle. De cette attention portée à la crédibilité et la diversité de l'information dépendant directement des milliers d'emplois en France dans les industries de la connaissance, de l'expertise et de la culture.