Notre République et sa presse graviront ensemble les sommets ou bien elles iront ensemble à leur perte. Une presse compétente, désintéressée, peut protéger cette morale collective de la vertu, sans laquelle un gouvernement populaire n’est qu’une escroquerie et une mascarade.
Joseph Pulitzer
18 décembre 2017

Rendez vous les 14, 15, 16 et 17 mars 2018 pour la onzième édition des Assises Internationales du Journalisme et de l'Information de Tours

Archives

Les Etats généraux de la presse : Ce qu'ils en attendent...


François Malye Pour le forum des Sociétés de Journalistes,
François Malye, secrétaire général :
"Des réformes pour transformer radicalement le marché"

Les Etats généraux de la presse sont une nécessité absolue. Il est plus que temps de faire le point sur la situation économique de la presse et ses profondes mutations. C’est une bonne initiative et nous-mêmes avions, dans un appel, demandé au Président de se saisir de ce dossier. Mais des questions restent en suspens : Quelles sont les vraies intentions du gouvernement et du Président? Mais aussi des grands groupes de presse et de ceux qui sont susceptibles d'apparaître sur le marché ?

Depuis plusieurs années, la crise économique de la presse est mise uniquement sur le dos des journalistes qui pourtant, de plans sociaux en luttes pour conserver un minimum d'indépendance, ont déjà payé un lourd tribut. J’attends donc de ce rendez-vous une remise à plat et des réformes permettant de transformer radicalement ce marché. Ce n'est pas seulement un impératif économique, ni une revendication corporatiste. Le pluralisme des médias est une obligation constitutionnelle. Les sénateurs ont d'ailleurs fait inscrire le pluralisme dans la réforme constitutionnelle qui doit être soumise au Congrès le 21 juillet. A ce titre il est donc indispensable de conforter juridiquement l'indépendance des rédactions, notamment en donnant un cadre légal aux Sociétés de journalistes. C'est aussi l'un des moyens essentiels si l'on veut rétablir une confiance solide et durable avec le lecteur. Tout doit être fait pour valoriser l’information de qualité afin de nous différencier de la jungle du Net. Enfin tous les acteurs doivent favoriser le respect, comme c'est le cas dans toutes les professions dites "sensibles", de règles déontologiques.

Propos recueillis par Tiphaine Bellambe

A lire aussi sur le même sujet :

Patrick Le Hyaric : "Maintenir et développer le pluralisme de la presse"
Pierre Haski : "Aider le secteur Internet à se développer"
Yves Agnès : "L’information, sinon rien"
Marie Pottier : "Défendre les médias traditionnels sans négliger le numérique"
Dominique Pradalié : "Reconnaître les équipes rédactionnelles"
François Devevey : "Donner à la presse quotidienne d’information les capacités d’être à égalité avec les autres médias"
Dominique Candille : "Les Etats généraux risquent fort d'être une grande messe médiatique"