Notre République et sa presse graviront ensemble les sommets ou bien elles iront ensemble à leur perte. Une presse compétente, désintéressée, peut protéger cette morale collective de la vertu, sans laquelle un gouvernement populaire n’est qu’une escroquerie et une mascarade.
Joseph Pulitzer
14 décembre 2017

Rendez vous les 14, 15, 16 et 17 mars 2018 pour la onzième édition des Assises Internationales du Journalisme et de l'Information de Tours

Archives

Les Etats généraux de la presse : Ce qu'ils en attendent...


Patrick Le Hyaric Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité :
"Maintenir et développer le pluralisme de la presse"


Au-delà de simples Etats généraux, nous souhaitons qu’il s’agisse d’un grand débat, préparé par une confrontation publique, des ateliers de travail, débouchant sur des initiatives nouvelles pour le maintien et le développement du pluralisme de la presse.

Parmi les sujets prioritaires à traiter figurent :
 - Les moyens nouveaux à trouver pour constituer un fond de soutien adossé à un opérateur public financier, dans lequel contribueraient des entreprises soucieuses du pluralisme afin d’aider à la reconstitution des fonds propres des entreprises de presse.
Sur le modèle qui a permis de sauver le cinéma, un léger prélèvement sur les recettes publicitaires qui se concentrent sur quelques grands groupes privés pourraient être réaffectées à ce fond pour les quotidiens à faible ressources publicitaires.
 - Une modernisation des Ordonnances de la presse de la Libération est indispensable mais leur esprit doit être défendu. Ainsi, des dispositifs anti-concentration et d’aide à l’existence de la presse indépendante doivent être mis en débat. 
- La distribution doit être soutenue. Nous prônons le maintien des accords Presse-Poste-Etat sans augmentation des tarifs postaux, le soutien aux réseaux NMPP, un fond conséquent d’aide au portage qui constitue un service aux abonnés
 - Les aides publiques à la presse doivent être ciblées prioritairement sur les titres de la presse d’information générale et politique.
 - Fiscalité : nous prônons une défiscalisation des dons de lecteurs et des entreprises qui soutiennent l’existence des journaux non adossés à des groupes industriels ou financiers. Au nom de la démocratie et de l’exercice de la citoyenneté, celles et ceux qui font l’effort de s’abonner à un quotidien d’information générale et politique devrait bénéficier d’une réduction fiscale.
 - Développement de la lecture : Des bouquets de presse "multi titres" devraient être proposés dans les lieux de vie des jeunes et aussi des retraités qui se trouvent dans des structures publiques.

La modernisation des entreprises de presse doit être plus soutenue, leur projet de site Internet et de développement lié aux nouvelles technologies doivent être reconnus et aidés.
Ce ne sont là que quelques premiers axes de travail dans la perspective d’Etats généraux de la presse pour lesquels nous serons très disponibles et actifs.

 

Patrick Le Hyaric