Notre République et sa presse graviront ensemble les sommets ou bien elles iront ensemble à leur perte. Une presse compétente, désintéressée, peut protéger cette morale collective de la vertu, sans laquelle un gouvernement populaire n’est qu’une escroquerie et une mascarade.
Joseph Pulitzer
18 décembre 2017

Rendez vous les 14, 15, 16 et 17 mars 2018 pour la onzième édition des Assises Internationales du Journalisme et de l'Information de Tours

Archives

VERBATIM


Nicolas Sarkozy sur RTL, mardi 27 mai 2008 : Organiser des Etats généraux de la presse


"La démocratie ne peut pas fonctionner avec une presse qui serait en permanence au bord du précipice économique. Je vais donc demander au gouvernement, avec François Fillon, que nous organisions des Etats généraux de la presse écrite mais aussi radio et visuelle. Pourquoi ?

D’abord parce que je pense qu’il y a un gigantesque problème de distribution. Il faut aider la presse écrite à faire du portage à domicile, ce qui créera des emplois et qui permet d’avoir son journal tôt le matin. Il faut également multiplier les points de vente de journaux parce qu’aujourd’hui, dans les grandes villes, pour trouver son journal c’est tout un travail. Il y a un problème capitalistique et je souhaite qu’avec l’ensemble des propriétaires et des directeurs de journaux, nous puissions voir comment on peut rétablir un minimum de viabilité pour la presse.

J’ajoute que le problème d’Internet est considérable, parce que ce n’est quand même pas sain que le journal soit gratuit. Comment voulez-vous que les gens achètent leurs journaux en kiosque s’il est gratuit sur Internet ? C’est quand même un petit problème… Ca doit arriver au cerveau de chacun : c’est vrai, ça fait plus de lecteurs, mais ça ne fait pas d’avantage de recettes ! Parce que quand le journal est gratuit, je ne vois pas pourquoi on irait l’acheter. Il y a un problème de diversification, il y a un problème de seuil… Est-ce qu’il ne faut pas créer des groupes multimédias, alors qu’aujourd’hui tout est fait pour les éviter...

Bref, je souhaite que nous puissions en parler, trouver des solutions et garantir ainsi l’indépendance de la presse et la diversité d’opinion. Ces Etats généraux devront se tenir à l’automne."