Notre République et sa presse graviront ensemble les sommets ou bien elles iront ensemble à leur perte. Une presse compétente, désintéressée, peut protéger cette morale collective de la vertu, sans laquelle un gouvernement populaire n’est qu’une escroquerie et une mascarade.
Joseph Pulitzer
26 octobre 2014

Itw : 3 questions à…

Marie-Laure Augry : "Le Scoop offre une vision globale du traitement de l’actualité "

soiree_cloture_12.jpgCélèbre pour sa co-présentation du journal de 13 heures avec Yves Mourousi sur TF1, Marie-Laure Augry est médiatrice des rédactions de France 3 depuis 5 ans. Figure incontournable du journalisme au féminin, elle animera samedi 29 novembre la Soirée de clôture "La nuit du Scoop" à Angers. Pour Journalisme.com, elle revient sur son attachement à ce festival ainsi que sur le thème de cette année qui met à l’honneur la femme. L'occasion de nous confier également ses premières impressions sur les reportages présélectionnés...

Que représente le Scoop pour vous ?

Ce qui est formidable dans ce festival, c’est que pendant 10 jours il y a toute une animation ainsi qu'un vrai regard porté sur l’actualité autour des phénomènes de société, et cela travers le traitement de l’actualité. Et c’est encore mieux que ce ne soit pas des journalistes qui aient eu l'idée de créer ce festival : Ce sont des gens passionnés par l’info et donc pas des acteurs direct de l’information. Cela donne une tonalité particulière à cette manifestation. Il y a dans le Scoop un vrai rôle de lien social avec les débats qui y sont organisés tous les jours. Ce n’est pas uniquement des journalistes qui se retrouvent entre eux, il y a un réel partage avec la population et c’est ça la particularité de ce festival.  C’est aussi un moyen de se rendre compte de l’attrait que les gens ont pour l’actualité. Et puis le Scoop est également l’occasion pour ceux qui ont des idées préconçues sur les journalistes d’appréhender cet univers de manière très différente.


Quelles sont vos impressions sur les reportages présélectionnés cette année ?

J’ai fait partie du Jury de présélection donc je n’ai vu qu’une partie des reportages. Mais dans ce que j’ai vu, il y avait des choses moins fortes que l’an dernier... Il y a cependant toujours une très grande qualité d’enquête. Cela me rassure de savoir qu’il y a encore des magazines de cette qualité.

Que représente le thème "Femmes…acteurs du siècle", pour vous en tant que femme mais aussi en tant que femme journaliste ?

Ce thème met en exergue celles qui ont eu des rôles importants sur le plan historique ou par rapport à l’évolution d’un pays. On s’aperçoit en effet que les femmes ont joué un rôle extraordinaire, y compris des femmes lambda. On s’aperçoit que très souvent la mère de famille, la femme par une implication personnelle, a joué un rôle important qui a pu faire évoluer des situations. En ce qui concerne la femme journaliste, tout à commencé pendant la guerre du golfe : Ce moment précis a marqué un vrai tournant avec la présence des femmes sur le terrain, notamment en zone de conflits. Avant cela il y avait peu de femmes reporters, du moins en télévision. Pendant cette période, elles sont devenues témoins de l’histoire parce que beaucoup plus présentes sur le plan de la couverture de l’actualité. Par exemple, quand j’ai commencé ce métier, les femmes s’occupaient de la rubrique sociale mais pas du domaine de la politique étrangère. Il y a eu tout à coup une explosion, une inversion. Aujourd’hui, elles sont même parfois plus présentes que les hommes.

Vous animez cette année la soirée de clôture du Scoop...

C’est important pour moi. J'ai déjà participé deux fois au Jury et c'est presque un cadeau qu'on nous fait, de pouvoir se retrouver, de se poser, de prendre le temps de regarder ce que les autres font... J’en suis vraiment fière car pour moi, le Scoop est ce qui se fait de mieux comme festival de journalisme, au-delà de la qualité des échanges. Et puis l’ambiance est toujours très agréable, sympathique et chaleureuse.

 

Propos recueillis par Tiphaine Bellambe
Photo Tiphaine Bellambe