Notre République et sa presse graviront ensemble les sommets ou bien elles iront ensemble à leur perte. Une presse compétente, désintéressée, peut protéger cette morale collective de la vertu, sans laquelle un gouvernement populaire n’est qu’une escroquerie et une mascarade.
Joseph Pulitzer
12 décembre 2017

Rendez vous les 14, 15, 16 et 17 mars 2018 pour la onzième édition des Assises Internationales du Journalisme et de l'Information de Tours

Actualité

#FreeThomasandValentine : les Assises apportent leur soutien aux journalistes détenus

Thomas Dandois et Valentine Bourrat sont retenus depuis plus de deux mois en Indonésie et comparaissent devant la justice locale à partir de ce lundi 20 octobre pour "usage abusif de visa d'entrée". Arrêtés alors qu’ils réalisaient un reportage pour la chaîne franco-allemande Arte, les deux journalistes sont détenus depuis le 6 août par les autorités indonésiennes de Jayapura en Papouasie occidentale.

Lors des Assises du Journalisme à Metz, les 16, 17 et 18 octobre, de nombreux participants ont tenu à montrer leur soutien en posant avec le message #FreeThomasAndValentine, hashtag et fer de lance de la mobilisation sur les réseaux sociaux du comité de soutien à nos deux confrères.

 

Les photos de soutien

Le palmarès du Prix Bayeux des correspondants de guerre

Le palmarès du Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre a récompensé, samedi 11 octobre, des reportages sur Bahreïn, la Syrie et la Centrafrique. L'Agence France-Presse (AFP), le quotidien britannique Times, France Inter ou encore la BBC et Arte font partie des médias récompensés. Ces prix ont été remis dans un contexte d'intensification de la violence à l'égard des journalistes, encore nombreux à avoir perdu la vie en 2014, après une semaine de débats mettant en lumière la nécessité de protéger la profession de reporter.

À l’issue d’une semaine de débats sur les difficultés et l’avenir de la profession de reporter de guerre, en présence des parents de Camille Lepage, assassinée en Centrafrique, et des parents de James Foley, exécuté par l’organisation terroriste État Islamique, le jury international composé d'une quarantaine de journalistes et présidé par Jon Randal, correspondant de guerre pour le Washington Post pendant plus de trente ans, a récompensé dans la catégorie photo, le photoreporter de l'AFP Mohammed Al-Shaikh pour son reportage réalisé au Bahreïn, intitulé «La majorité chiite poursuit ses manifestations contre le pouvoir». 

Ils ont souligné leur volonté de mettre aussi en lumière les conflits oubliés par les médias. 

 

Un reportage sur les décapitations primé

 

Quatre des sept prix décernés distinguent des reportages sur la Syrie. Le Prix du public a été remis à Emin Ozmen (SIPA Press) pour son reportage «Syrie: la barbarie au quotidien». Ce reportage montre en gros plan des décapitations de soldats de l'armée régulière syrienne par des djihadistes.

Ce reportage a sucité de vifs débats au sein du jury et a interpellé la profession, qui choisit généralement de ne pas publier ce genre d'images afin de ne pas relayer la propagande des bourreaux. «Cette réalité sanglante que nous vivons au Moyen-Orient, il faut que tout le monde la constate et que l'on agisse pour empêcher cela», a plaidé, quant à lui, le photographe turc Emin Ozmen.

 

CATÉGORIES TV ET RADIO

Dans la catégorie TV en formats courts, le jury international a décerné le Prix à Lise Doucet pour son reportage sur la ville de Yarmouk, diffusé sur BBC News, tandis que celui du Prix de Lycéens de la Fondation Varenne a distingué Ian Pannell pour BBC News également. En grand format télévisé, Marcel Mettelsiefen a été récompensé pour Syrie : la vie, obstinément , réalisé pour Arte Reportage.

La Syrie toujours pour le prix de la catégorie presse écrite, Anthony Loyd est récompensé pour «I thought of Hakim as a friend. Then he shot me» («Je pensais qu'Hakim était un ami. Et il m'a tiré dessus») son reportage paru dans le Times, qui éclaire la difficulté des journalistes à couvrir le conflit syrien.

En radio, Olivier Poujade est primé pour son reportage L’opération Sangaris dans le piège de Bangui , réalisé en Centrafrique pour France Inter, et le prix du Web Journalisme a récompensé le travail collectif Grozny : nine cities .

Enfin, c’est à l’unanimité que le jury a décerné le prix photo du jeune reporter à Alexey Furman pour son saisissant reportage sur la crise ukrainienne.

 

«Les journalistes sont des témoins à supprimer»

Les 21e rencontres Prix Bayeux-Calvados demeureront marquées par l'hommage rendu jeudi aux journalistes décédés ces derniers mois, quelques semaines après les décapitations successives de quatre otages dont deux journalistes américains, James Foley et Steven Sotloff.

«Les journalistes sont des témoins à supprimer», constate tristement Christophe Deloire, directeur général de Reporters sans Frontière.«On a avec l'EI une poussée à bout de la perversité de l'instrumentalisation», avec l'annonce à chaque exécution du nom du prochain otage qui sera tué. «C'est un degré dans l'horreur qui n'avait pas été atteint», souligne Christophe Deloire, également membre du jury.

James Foley «est mort pour donner la parole à ceux qui ne l’ont pas»

Les parents de James Foley et la famille de Céline Lepage, journaliste de 26 ans tuée en mai en Centrafrique, sont venus jeudi se recueillir au Mémorial des reporters de Bayeux, qui rend hommage aux quelques 2.290 journalistes décédés depuis 1944 dans l'exercice de leurs fonctions. Une 28e stèle, avec les 113 noms des journalistes tués entre avril 2013 et août 2014, a été dévoilée.

Le témoignage de Diane et John Foley restera l’un des moments les plus émouvants de cette semaine riche en symboles. «James ne doit pas être mort en vain. Il est mort pour donner la parole à ceux qui ne l’ont pas». Ils ont, comme Maryvonne Lepage, la mère de Céline, appelé à Bayeux à «poursuivre l'engagement» de leurs enfants.

«Le nombre de journalistes tués en 2014 est déjà extrêmement élevé»

Un hommage particulier y a également été rendu à Anja Niedringhaus, photographe allemande de l'agence Associated Press (AP), 48 ans, tuée en avril en Afghanistan, à l'Afghan Sardar Ahmad, 40 ans, pilier de l'AFP en Afghanistan, tué en mars avec sa femme et deux de ses enfants par un commando taliban, et à Ghislaine Dupont, 57 ans et Claude Verlon, 55 ans, deux journalistes de Radio France Internationale (RFI) tués au Mali en novembre 2013.

«Le nombre de journalistes tués en 2014 est déjà extrêmement élevé - 51 - après 71 sur toute l'année 2013 et un triste record en 2012 (88)», a précisé Christophe Deloire jeudi.

Plusieurs centaines de personnes ont assisté à cette cérémonie dont les deux ex-otages en Syrie Edouard Elias (23 ans), photographe indépendant, et Didier François, d'Europe 1 (53 ans à sa libération en avril), un temps retenu avec James Foley. 

 

Retrouvez l'intégralité du palmarès de la 21e édition du Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre. de la 21e édition du Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre. 

 

Festival « Journalisme et société » - 16, 17 et 18 octobre 2014

Le Festival "Journalisme et société" se déroule à Vichy du 16 au 18 octobre 2014. 3 jours de rencontres sur le thème : "Journalisme, entre censur et propagande". 

Lire la suite : Festival « Journalisme et société » - 16, 17 et 18 octobre 2014

Signez la pétition : Liberté pour V. Bourrat et T. Dandois

Arrêtés alors qu’ils réalisaient un reportage pour la chaîne franco-allemande Arte, les journalistes Valentine Bourrat et Thomas Dandois sont détenus depuis le 6 août par les autorités indonésiennes de Jayapura en Papouasie occidentale.


LIBÉREZ VALENTINE BOURRAT ET THOMAS DANDOIS, JOURNALISTES FRANÇAIS RETENUS EN INDONÉSIE

Arrêtés alors qu’ils réalisaient un reportage pour la chaîne franco-allemande Arte, les journalistes Valentine Bourrat et Thomas Dandois sont détenus depuis le 6 août par les autorités indonésiennes de Jayapura en Papouasie occidentale.

Conscients de l’extrême difficulté d'obtention d’un visa «presse» délivré par les autorités, les deux reporters ont pris la décision d’effectuer leur reportage sans autorisation officielle, et ce, afin de garantir leur liberté de mouvement et de pouvoir rencontrer tous les interlocuteurs pertinents pour leur travail journalistique. Il leur est aujourd’hui reproché d’avoir violé les règles de l’immigration. Jusqu'à présent, les journalistes arrêtés dans des circonstances similaires ont été expulsés en quelques jours. Valentine Bourrat et Thomas Dandois sont, eux, détenus depuis près de deux mois. Ils risquent un long procès et une peine allant jusqu’à 5 ans de prison.

Valentine Bourrat et Thomas Dandois sont des reporters de terrain. Leurs reportages ont été diffusés en France et à l’étranger. Des prix prestigieux ont sélectionné et récompensé leur travail. Leur indépendance et leur honnêteté journalistiques, reconnues par l’ensemble de la profession, sont indiscutables.

Parce que la question des libertés fondamentales, dont celle d’informer, concerne le plus grand nombre, nous appelons des personnalités et des citoyens à rejoindre notre appel à la libération des journalistes Valentine Bourrat et Thomas Dandois.

Signez la pétition à cette adresse.

Pétition lancée par le Comité "Liberté pour Thomas Dandois et Valentine Bourrat"et Valentine Bourrat" & Reporters sans frontières 

#freethomasandvalentine 

 

Exposition "Quelle connerie la guerre !"

Du 1er au 31 octobre, le Forum des Halles, le Forum des images et l’UGC Ciné Cité Les Halles exposent dans leurs espaces plus d’une centaine de dessins signés Ares, Boligán, Boukhari, Dilem, Glez, Kichka, Plantu, Willis from Tunis, Zlatkovsky…

Lire la suite : Exposition "Quelle connerie la guerre !"

Lancer une start up d'informations en 2014, c'est possible !

 

L'Ecole de journalisme de Sciences Po a le plaisir de vous inviter à la master class de Amandine Briand et Jérémy Collado, diplômés de l'Ecole de journalisme de Sciences Po, à propos de Go Met', un pure player d'informations sur Aix-Marseille-Provence. 

 

Sujet de la master class : Lancer une start up d'informations en 2014, c'est possible ! 

 
La master class, ouverte au public dans la limite des places disponibles (inscription obligatoire auprès de Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) se déroulera le mercredi 1er octobre de 18h à 19h30 à l’Ecole de journalisme de Sciences Po, 117 boulevard Saint Germain, 75006 Paris.
 
La présence des étudiants de première année de master en journalisme et du master "Journalism and International Affairs" est obligatoire.
 
via L'Ecole de journalisme de Sciences Po

 

"Journalistes/Pigistes, nouveau chômage, nouveaux droits ?"

Lundi 29 septembre 2014, l'association des Anciens CFJ organise une soirée débat sur le thème : "Journalistes/Pigistes, nouveau chômage, nouveaux droits ?".

Lire la suite : "Journalistes/Pigistes, nouveau chômage, nouveaux droits ?"

5ème Conférence Nationale des Métiers du Journalisme

La 5ème édition de la Conférence Nationale des Métiers du Journalisme se tiendra les 2 et 3 octobre à l'UNESCO à Paris. 

Lire la suite : 5ème Conférence Nationale des Métiers du Journalisme

Natalie Nougayrède quitte "Le Monde" et rejoint "The Guardian"

"J’ai décidé de quitter Le Monde pour aller vers de nouveaux horizons." Dans un mail adressé à l’ensemble de la rédaction, Natalie Nougayrède a annoncé, mardi 9 septembre, sa décision de quitter le quotidien.

Ancienne correspondante diplomatique au service International, elle avait été nommée, en mars 2013, directrice du Monde. Un poste qu’elle avait occupé un peu plus d’un an avant d’en démissionner, le 14 mai 2014, sur fond de crise interne.

Natalie Nougayrède rejoint le titre britannique The Guardian, au sein duquel elle devient éditorialiste et commentatrice sur l’actualité internationale, sa spécialité.

via Le Monde

StreetPress lance sa nouvelle formule !

Le pure player StreetPress s'offre un lifting de rentrée, à l'extérieur comme à l'intérieur. Une apparence renouvellée et des contenus modifiés. 

cover-streetpress

Lancée le lundi 8 septembre 2014, la nouvelle formule du "magazine urbain" propose un nouveau rubriquage : "Enquêtes, Lieux, Gens". Une façon de découvrir les personnages qui font la vie de nos villes, ceux que l'on croise sans forcément leur parler ou encore ces lieux que l'on traverse sans les voir ni prendre le temps de les connaître vraiment.

Chaque lundi, une enquête fera la une. Cette semaine c'est une immersion au coeur de la Ligue de défense juive, où le journaliste Johan Weisz a passé 6 mois. 

Le regard StreetPress sur l’actu est lui toujours au rendez-vous. Avec un ton toujours très dynamique et parfois décalé : Sarkozy est en garde à vue ? La rédaction demande au rappeur Alibi Montana ses conseils. Le gouvernement s’interroge sur l’encadrement des loyers ? StreetPress envoie caméra interroger les proprios désepérés à Neuilly.

A découvrir aussi des bons plans pour des places de concert, ciné et expos à gagner. StreetPress est désormais également accessible sur mobiles et tablettes.

Et puis quelque chose qui ne change pas : la rédaction de StreetPress reste ouverte. Si vous êtes motivés, vous pouvez toujours contribuer et proposer vos articles

Découvrez le nouveau >> StreetPress 

Prix Sciences Po/Google de l'innovation en journalisme

Pour la troisième année consécutive, lEcole de journalisme de Sciences Po et Google proposent de décerner le prix de l’innovation en journalisme en France.

Lire la suite : Prix Sciences Po/Google de l'innovation en journalisme

#RememberingJim : mobilisation en mémoire de James Foley

Depuis quelques jours, les réseaux sociaux se mobilisent, en mémoire du journaliste américain James Foley, avec le mot-clé #RememberingJim. En soutien à cette démarche, l'association Journalisme & Citoyenneté vous invite à la partager dans vos rédactions.