A la Une

Chroniques du grand bouleversement n°1

Publié le 23 janvier 2017

 

Depuis 10 ans ils ont été les acteurs des grands bouleversements qui ont révolutionné la production et la consommation de l'information. Les Assises ont demandé à tous les présidents et présidentes qui se sont succédés leurs témoignages. Chaque lundi nous publions leurs témoignages, retrouvez-les ici. Cette semaine, le regard de Guilaine Chenu et Fraçoise Joly. 

 

 

Gazouiller est-il informer ?

 

Ce mois de mars 2017 consacre les 11 ans d'existence de Twitter. Une messagerie ? Un réseau social ? Oserait-on l'appeler un site d'information ? Une agence de presse des citoyens, ou des dirigeants ? Relayant la vérité comme le... mensonge ? Suspecté, parfois, de pépier au service d'une propagande.

 

Le 21 mars 2006 à 21h50 surgissait un tout premier tweet, celui de co-fondateur et actuel président de Twitter, Jack Dorsey. Aurait-il pu imaginer qu'une décennie plus tard, plus de 300 millions de personnes y seraient inscrits ? Que le 45e président des Etats-Unis d'Amérique, Donald Trump, bouderait les journalistes et les points presse, mais privilégierait un petit oiseau bleu et ses abonnés, près de 20 millions, pour "informer" son pays et le monde sur ses choix en matière de politique internationale ou sur sa stratégie d'armement nucléaire ?

 

Que parmi les survivants d'Alep en Syrie, en novembre dernier, résonnerait la voix d'une enfant de 7 ans, Bana Al-Abed et celle de sa mère, Fatemah, via Twitter ? Elles allaient prendre à témoin la planète entière et nous faire connaitre le supplice d'une population à l'agonie pilonnée par des bombardements incessants? Leur témoignange sera ausculté par le New York Times redoutant une manipulation.

 

Rédactrices en chef d'Envoyé Spécial, pendant 16 ans, Twitter a surgi dans notre quotidien de journaliste, et deviendra un de nos compagnons de route. Un de nos lanceurs d'alerte. Une dépêche d'agence informelle, non vérifiée, parfois anonyme mais qui régulièrement, attirera notre attention sur des événements qui émergeraient ou s'amplifiaient.

 

En 2009 notre regard se portera sur l'Iran et le mouvement de contestation. Via...Twitter. Quelques mois plus tard, dès décembre 2010, l'hiver se donnait des airs de printemps. Celui des révolutions arabes du bassin méditérranéen? Elles trouveront un allié dans cette plate-forme, notamment en Egypte pour raconter ce que la censure tentait d'étouffer. Dans nos reportages, nous dresserons le sportraits de ces citoyens activistes devenus à leur façon témoins-journalistes. Là où il était parfois impossible d'envoyer un des nôtres, ils étaient nos yeux et nos oreilles. mais encore fallait-il pouvoir vérifier, authentifier ces témoignanges, devenus de fait des sources d'informations ou parfois d'intoxications.

 

Et que dire de Twitter quand il devient un outil marketing au service du monde des entreprises ? Nous concacrerons une enquête à ces "Community Managers" déchainant leurs foudres et provoquant un "trend topic" pour Envoyé Spécial ce soir là..., le meilleur comme le pire, ainsi que le veut la formule. Nous avons cotoyé les deux.

 

Qui se rappellera que le 1er mai 2011 et le 11 mai 2011, ce sont deux tweets qui allaient livrer deux informations qui feraient le tour du monde ? L'opération en cours pour la capture de Ben Laden, et l'arrestation de DSK à New York. Twitter est devenu une vigie pour l'actualité, avec sa part d'ombre. A nous professionnels de l'information, de faire la lumière sur cet instantané des soubresauts du monde.

 

Guilaine Chenu & Françoise Joly, rédactrices en chef, productrices déléguées et présentatrices d'Envoyé Spécial France 2 de 2000 à 2016. Présidentes du Jury de la 8e édition édition des Assises du journalisme.